Pascal Bettex met Shakespeare en boîte

MontreuxL’oeuvre est en partance pour l'Angleterre. Elle investira une autre cabine téléphonique, en face de la maison où naquit l'écrivain.

Pascal Bettex a remis ça dans une cabine téléphonique. Après Claude Nobs, hommage à Shakespeare.

Pascal Bettex a remis ça dans une cabine téléphonique. Après Claude Nobs, hommage à Shakespeare. Image: PATRICK MARTIN

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Pascal Bettex est-il en passe de devenir un maître pour établir une ligne directe entre le monde des vivants et le paradis des stars? Richard Simmons, directeur du Mechanical Art and Design Museum (MAD), à Stratford-upon-Avon, semble le penser. L’Anglais, féru d’art cinétique et collectionneur, est resté médusé en 2013 lors de l'inauguration de l'œuvre «Allô Claude!», installée sur les quais de Montreux dans une cabine téléphonique en l’honneur de Claude Nobs, fondateur du Montreux Jazz Festival, disparu le 10 janvier de la même année (voir la vidéo ci-dessous).

À tel point que la sculpture cinétique à la Tinguely, qui n’en finit pas de faire crépiter les flashs des badauds et touristes au bas de la place du Marché, lui inspire l’idée d’en faire de même pour le monstre sacré de la littérature anglo-saxonne à Stratford-upon-Avon, ville de 30'000 âmes du comté du Warwickshire. Non seulement son musée y est basé, mais Shakespeare y est né en l’an de grâce 1564.

Un autre élément plaide pour un remake de l’opération montreusienne: deux cabines téléphoniques rouges si typiques d’outre-Manche campent fièrement en face de la maison de naissance du poète, dans l’ultrafréquentée Henley Street, à un jet de pierre du musée. Ni une ni deux, Richard Simmons en acquiert une pour accueillir l’œuvre hommage. Dans son esprit, son futur concepteur est tout désigné. «J’ai rencontré Richard en 2012 à Londres lors d’une exposition de mes pièces, se souvient Pascal Bettex. Il m’en a achetée une, la première exposée dans son musée, qui était alors basé dans la capitale anglaise. Une autre a suivi et encore une quand il a déménagé le MAD à Stratford.»

«Je me suis fait envoyer tous ces objets d’Angleterre. La tête de mort, par contre, vient du marché de Noël de Montreux»

Dans son atelier magique des hauts de Montreux, où il a érigé un gabarit aux dimensions du futur réceptacle de sa machine, Pascal Bettex en est à la phase des derniers réglages. Le résultat est volontairement kitsch et cocasse, «parce qu’au-delà de l'hommage, il faut de l’humour», commente l'artiste.

Deux bustes de Shakespeare virevoltent entre un porte-clé «To be or not to be», une tête de mort soutenue par un bras de poupée (en référence à Hamlet), un mug à l'effigie du poète, une règle estampillée «MAD» ou un aimant arborant la demeure où naquit le petit William. Et l’avion en bois ou la lampe de poche? «Aucun rapport», assume l’artiste.

L’ensemble pivote sur un axe pour garantir une vue sur tous les composants indépendamment de l’angle de vue. «Je me suis fait envoyer tous ces objets de merchandising. La tête de mort, par contre, vient du marché de Noël de Montreux. Et je pense ajouter deux livres que je trouverai sur place.»

La joyeuse et folle composition à impulsion électrique prendra la route de Stratford la semaine prochaine: «On part le 7 avec la camionnette (ndlr: mardi), arrivée là-bas le 8 au soir, je compte le 9 pour le montage, puis inauguration le 10».

Créé: 02.01.2020, 17h31

Articles en relation

Le dernier délire de Pascal Bettex s’expose au musée

Art cinétique Le Musée de Montreux s’offre une sculpture de l’artiste dédiée au thème de l’eau. Vernissage en ce week-end de Foire des Planches. Plus...

L’artiste cinétique est tout le temps en mouvement

Portrait Pascal Bettex, sculpteur montreusien revendique sa folie et sa naïveté. Et s’épanouit dans l’ordre et la logique Plus...

Les Diablerets mis en cabine par Pascal Bettex

Sculpture La «Diablobine», nouveau mobile de l’artiste cinétique, trône désormais devant l’Office du tourisme de la station. Plus...

La tirelire connectée reçoit des sous de partout

Montreux Commandée par le Lion’s Club pour ses 100 ans, la crousille et oeuvre d’art de Pascal Bettex peut être remplie de partout sur Terre. Plus...

La cabine téléphonique«Allô Claude Nobs» s’est lézardée sous les coups de canon

Montreux L’œuvre de Pascal Bettex n’a pas été abîmée par des vandales, mais par une salve des Milices vaudoises qui en a fissuré les vitres. Elles seront réparées dès aujourd’hui. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 7

Paru le 21 janvier 2020
(Image: Bénédicte) Plus...