«Pont de la honte» ou pas, la passerelle sur l’Eau Froide fait réagir

VilleneuveDes habitants s’indignent sur Facebook au sujet de la construction en cours d’un ouvrage d’art sur la rivière. Explications.

Le rehaussement exigé par le Canton, nécessitera de surélever le bout de la rue des Remparts et de la route de la Tronchenaz, côté Villeneuve (à la gauche du pont).

Le rehaussement exigé par le Canton, nécessitera de surélever le bout de la rue des Remparts et de la route de la Tronchenaz, côté Villeneuve (à la gauche du pont). Image: Florian Cella

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

«Pourrait-on m’expliquer l’histoire du Pont (de la honte?) sur l’Eau Froide. Comment est ce possible? Comment en est-on arrivé là?» «Cette «attraction» fait-elle partie du nouveau concept touristique?» «Est-ce un pont pour bus sauteur?» «Un nouveau toboggan à Villeneuve?»

Force est de constater que l’ouvrage d’art bétonné en construction qui enjambe l’Eau Froide fait débat sur les réseaux sociaux. Surtout, son aspect actuel, qui présente une pente douce à une extrémité, une arête à l’autre, interpelle. «Un truc qui m’intrigue: comment vont-ils faire le raccord coté ville? Vers le garage, il y a de la place, mais de l’autre coté, ça risque d’être très/trop raide», questionne encore un Villeneuvois sur le réseau social

«Certes, le sujet interroge. Mais les idées véhiculées sont des stupidités, pour ne pas dire plus. Parler du «pont de la honte», c’est déplacé», s’emporte Ferdinand Barmettler, président du comité de direction du Syndicat des d’améliorations foncières des Fourches, maître de l’ouvrage.

Vers le nouvel hôpital

La future passerelle sur l’Eau Froide qui reliera à terme Noville à l’Est de Villeneuve – Remparts-Tronchenaz – aurait dû être mise en service au début de l’année. Elle doit permettre le passage du trafic automobile, ainsi que des 40 tonnes et des transports exceptionnels. Surtout, elle sera empruntée par les bus de ville de la ligne 201 des VMCV (Vevey-Montreux-Chillon-Villeneuve) jusqu’au futur Hôpital Riviera-Chablais à Rennaz. L’extension de la ligne actuelle se fera par la rue des Remparts. Rappelons que l’ouverture de l’établissement valdo-valaisan est prévue pour le premier semestre 2019.

La construction du pont de l’Eau Froide a été décidée il y a bien longtemps, dans le cadre de grands travaux collectifs liés au Syndicat des Fourches, immense périmètre situé sur les communes de Villeneuve, Noville et Rennaz. «C’est l’étape finale des travaux qui ont été menés sur la route cantonale», indique Ferdinand Barmettler. A noter que si le syndicat est maître d’ouvrage du pont, ce dernier est entièrement payé par le contribuable villeneuvois. «Le crédit accordé par le Conseil communal en 2009 était de 1 million de francs», rappelle Dominique Pythoud, municipal. Le coût sera plus important.

«La prochaine étape sera donc de rehausser le niveau des routes et créer une rampe pour les raccorder au pont», Dominique Pythoud Municipal

La crainte des crues

Les travaux ont d’abord pris du retard, car l’Etat de Vaud est intervenu, exigeant de rehausser le pont. Motif de l’injonction du Canton? Les éventuelles crues, comme celles de 2005 et surtout de 2007 à Roche. «Après ces incidents, il a en effet était décidé que d’autres mesures seraient prises à l’avenir pour éviter des débordements catastrophiques», précise Philippe Hohl, chef de la Division ressources en eau et économie hydraulique.

«Pour respecter un certain niveau de l’eau, de manière permanente, nous avons donc été contraints de l’adapter aux nouvelles normes», confirme Ferdinand Barmettler. Raison pour laquelle la passerelle présente désormais un aspect voûté. Les travaux ont été menés mi-décembre. Le pont a été réalisé environ 1,20 m au-dessus de son niveau initial.

«Dépassement important»

Si la réalisation nouvelle n’a pas posé problème côté route cantonale, il n’en va pas de même sur Villeneuve. En effet, les artères Remparts-Tronchenaz sont du coup trop basses. «D’environ 6%, déclare Dominique Pythoud. La prochaine étape sera donc de rehausser le niveau des routes et créer une rampe pour les raccorder au pont.»

De nouveaux travaux imprévus à la base vont donc être entrepris. Sachant par ailleurs que quatre oppositions ont été déposées par des riverains proches du futur ouvrage d’art au printemps près le Canton, à l’issue de l’enquête publique pour faire passer les bus par la rue des Remparts.

«Ces travaux vont entraîner un dépassement financier important, qu’on ne peut pas encore chiffrer pour l’heure. La Municipalité demandera d’ici à la fin de l’année l’octroi d’un crédit complémentaire pour le dépassement du pont et le raccordement des routes», détaille l’édile.

Ce dernier ne veut pas donner de délais quant à l’ouverture au trafic du pont sur l’Eau Froide «Quoi qu’il en soit l’ouvrage laissera passer bus et camions bien avant l’ouverture de l’hôpital», rassure Dominique Pythoud. (24 heures)

Créé: 23.08.2017, 17h26

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 4

Le géant de l'or noir basé à Genève se fournit auprès d'une entreprise dont les droits de forage ont été obtenus par un homme, aujourd'hui sous enquête pour corruption.
(Image: Bénédicte) Plus...