Robert Rochat a voué sa vie au bien-être des personnes âgées

Hommage À l’initiative de cet humaniste installé à Montreux, la prise en charge des aînés est entrée dans l’ère moderne. Il s’est éteint mardi.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

«Il a en quelque sorte pu profiter de ce qu’il avait créé. À l’EMS Beau-Site, il a pris congé en douceur. J’ai encore appris de lui jusqu’aux derniers jours. C’était un résident attentionné et souriant», s’émeut Pierre Rochat, municipal à Montreux, saluant la mémoire de son papa, Robert, décédé mardi. À l’origine de la Fondation Beau-Site, à Montreux, qui regroupe quatre EMS, créateur de l’Association vaudoise d’établissements médico-sociaux (AVDEMS), Robert Rochat a été l’artisan d’un accompagnement moderne et digne des dernières années de vie.

Issu d’un milieu modeste, le Combier est entré dans le médical presque par hasard, pendant la Seconde Guerre mondiale. Après son école de recrues comme soldat sanitaire, il déniche un emploi à l’Hôpital de Saint-Loup et devient le premier homme formé comme infirmier par les diaconesses. À la tête d’un asile pour vieillards avec son épouse Anna-Florence à Orny au début des années 1950, il reprend en 1955 l’ancien Hôtel Beau-Site sur les hauts de Montreux. Sans argent mais grâce à l’appui financier d’un voisin, il rachète, retape la bâtisse et s’attelle à réformer la prise en charge alors très sommaire des pensionnaires, entassés dans des chambres insalubres et rançonnés par les employés. Dans la foulée, il crée l’AVDEMS et l’École de soins de Subriez, contribuant à la professionnalisation de l’accompagnement des aînés.

Père de cinq enfants, grand-père et arrière-grand-père d’une nombreuse famille, Robert Rochat s’est aussi investi pour la collectivité, comme municipal à Montreux de 1969 à 1985 et comme député de 1981 à 1985. «C’était un libéral humaniste, un homme très attentif à l’autre, conclut Pierre Rochat. C’était peut-être dû à la tuberculose qu’il avait contractée jeune. Il a été reconnaissant toute sa vie d’y avoir survécu. Il n’a jamais pensé qu’il vivrait jusqu’à 96 ans!» (24 heures)

Créé: 10.01.2018, 20h08

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 6

Publié le 24 septembre 2018.
(Image: Bénédicte?) Plus...