Sonia Laameche travaille au renouveau d’Aigle Cité

Vie urbaineLa nouvelle présidente des commerçants a réussi à fédérer ses membres et à recréer le lien avec la Commune

Sonia Laameche (à gauche, aux côtés de Candice Lhemanne, complice du comité), sur un stand monté à l'occasion du Tour de Romandie cycliste

Sonia Laameche (à gauche, aux côtés de Candice Lhemanne, complice du comité), sur un stand monté à l'occasion du Tour de Romandie cycliste Image: Vanessa Cardoso

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

On l’a croisée en doudoune, par pluie battante, alors qu’elle montait des stands à l’occasion du Tour de Romandie. L’installation de chalets lors du marché de Noël, la cadence mensuelle des grands marchés, c’est elle. Derrière son comptoir de la rue du Bourg depuis trois ans, au comité d’Aigle Cité depuis une année, Sonia Laameche fédère les bonnes idées et déborde de projets pour la ville.

Au seuil de la trentaine, cette diplômée en comptabilité et gestions de PME, arrivée de Paris par amour, est devenue en fin d’année dernière présidente du groupement des commerçants aiglons. Après avoir, sans complexe, demandé sa place à son prédécesseur. Son franc-parler souriant lui vaut de s’attirer les sympathies et, de l’avis unanime, sa fraîcheur apporte un élan salvateur à la soixantaine de membres qui s’étaient entre-déchirés lors de la campagne sur Aigle Centre 2020, générant des tensions avec les autorités.

Lorsque vous êtes arrivée à Aigle Cité, comment avez-vous trouvé le groupement?

J’ai été un peu choquée. Rien ne se faisait et l’argent des cotisations s’accumulait. De plus, pour moi, des commerçants en guerre avec les autorités, ce n’était pas possible! Quand nous montons des animations, c’est bon pour l’image de la commune et cela va dans les deux sens. Entre membres aussi nous poursuivons un but commun: pouvoir vivre de nos boutiques, nous en sortir et payer nos factures, même si nous savons que c’est difficile pour le petit commerce.

Quelles ont été vos démarches pour recréer une dynamique positive?

Depuis la dernière assemblée générale ( ndlr: en novembre, lorsque Sonia Laameche a accédé à la présidence ), les rapports entre commerçants se sont pacifiés. Sauf deux ou trois personnes qui continuent de se tirer dans les pattes. Mais tout le monde parle avec tout le monde. Nous avons créé des afterworks «surprises» où nous nous retrouvons dans les commerces des uns et des autres. Le comité est passé de cinq à neuf membres, on se voit plus qu’avant et la communication est meilleure. Je mets systématiquement nos membres en copie de mes échanges de mails sur Aigle Cité. Ainsi, tout le monde se trouve au même niveau d’information.

Comment ont évolué vos rapports avec les autorités?

Nous avons eu une rencontre avec la Municipalité où nous avons fait savoir de part et d’autre quelles étaient nos attentes. Nous nous sommes rendu compte qu’elles étaient similaires: ils veulent des animations, nous souhaitons en monter mais n’avons pas toujours le budget. La Commune a bien joué le jeu en finançant 60% du budget du marché de Noël. Nous avons convenu de mieux dialoguer, de nous consulter mutuellement sur les thèmes communs.

Etes-vous satisfaite de ces premières avancées?

Ce qui est difficile maintenant, c’est de faire comprendre qu’une nouvelle présidence ne va pas tout changer du jour au lendemain, comme par magie. Les idées, on en a plein, il faut plutôt les freiner, mais les développer demande un effort. C’est une chose de vouloir des animations, mais pour cela il faut des bénévoles et j’attends des gens qu’ils se bougent. (24 heures)

Créé: 02.05.2017, 19h57

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 6

Paru le 13 décembre.
(Image: Bénédicte) Plus...