Trois ponts du XIXe siècle entièrement détruits

RivieraLes CFF ont procédé ce week-end à des travaux gigantesques sur la ligne ferroviaire du Simplon.

Dans quelques instants, il ne restera plus rien de l'aqueduc de la Veraye, qui marque la frontière entre Montreux et Veytaux, construit entre 1860 et 1870.

Dans quelques instants, il ne restera plus rien de l'aqueduc de la Veraye, qui marque la frontière entre Montreux et Veytaux, construit entre 1860 et 1870. Image: Keystone/Cyril Zingaro

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Samedi, 14 h, au-dessus de la Veraye, rivière qui marque la frontière entre Montreux (Territet) et Veytaux. Des riverains pique-niquent tranquillement alors que, sous leurs pieds, le bruit et la poussière sont omniprésents. La scène se déroule sur l’aqueduc qui sépare le cours d’eau des voies CFF. Il vient juste de s’effondrer. «Soit 600 tonnes de maçonnerie de ce pont construit entre 1860 et 1870», indique le chef de projet Yuri Ieronimo.

Elles ont été mangées en sept heures par deux énormes pelles mécaniques (une de chaque côté), munies chacune d’un monstrueux marteau-piqueur. La voûte a été remplacée par un pont en béton, initialement coulé sur place entre octobre 2015 et juillet dernier. «On est reparti pour plus de cent ans», assure Yuri Ieronimo.

Coffrage des voûtes

La démolition de cet aqueduc et son remplacement font partie d’une opération coup-de-poing menée ce week-end par les CFF. Elle a nécessité une rupture totale du trafic entre Vevey et Aigle. Son but? «Poursuivre l’adaptation de la ligne du Simplon entre Genève-Aéroport et Brigue pour permettre le passage des trains à deux étages. Ils entreront en fonction en décembre 2018», résume Frédéric Revaz, porte-parole de l’entreprise ferroviaire.

Outre celui de Veraye, les CFF ont fait procéder à la démolition de deux autres ouvrages d’art se trouvant sur la Riviera, et à leur remplacement: l’aqueduc de la Tinière à Villeneuve et le pont de Crins à Montreux. Sur ces deux chantiers, c’est Damien Luce, autre chef de projet, qui officiait. «Dans les deux cas, ça s’est très bien passé. Sur le pont de Crins, on en a profité pour poser une grande paroi berlinoise de protection. A la Tinière, on a coffré des voûtes pour rappeler l’ouvrage désormais détruit. C’était une demande expresse de l’Office fédéral de la culture (OFC).»

1350 m3 de gravats

A 150 m du pont flambant neuf de la Veraye, en direction de Montreux, d’autres ouvriers s’affairent sous le pont de l’Auberge à Territet. Ici, Yuri Ieronimo reprend les rênes. «L’OFC ne nous a pas laissé le choix. La voûte historique est protégée.» Entre février et mai, un tablier en béton armé a été réalisé à côté du passage inférieur de l’ouvrage de 1860. Il est supporté par huit énormes poutres métalliques. La complexité du travail consistait à déplacer (riper) tablier et poutres latéralement et à les encastrer au-dessus de la voûte protégée. Samedi était consacré aux travaux préparatoires avec notamment l’évacuation du ballast. Dimanche, le ripage a été réalisé dès 7 h.

L’entier de l’opération s’est déroulé sur 46 heures. Celle-ci a mobilisé 160 ouvriers, dont 130 d’entreprises privées; 1350 m3 de gravats ont été évacués par le rail et la route. «La concentration de ces travaux sur deux jours de fin de semaine a permis d’éviter de longs mois de travaux ainsi que les désagréments induits pour les clients et les riverains», complète Frédéric Revaz.

D’autres travaux d’adaptation aux trains à deux étages vont se poursuivre sur la Riviera. Avec notamment le dernier tunnel de la ligne du Simplon encore à aménager: celui des Crêtes, à Burier (sur Montreux et La Tour-de-Peilz). Les travaux débuteront à l’automne. (24 heures)

Créé: 18.06.2017, 20h00

Articles en relation

Trains à l'arrêt entre Vevey et Aigle ce week-end

Riviera-Chablais Les CFF feront procéder à la destruction de trois ponts ferroviaires. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 4

Les excès de zèle de Corsier pour naturaliser un étranger, paru le 25 juillet
(Image: Bénédicte) Plus...