Un élu Vert dit stop au pain pour les oiseaux d'eau

VeveyPour Antoine Dormond, le public doit être conscient des risques. Il suggère la pose de panneaux. La Ville y est favorable.

Donner du pain aux cygnes et canards est une tradition très prisée et de longue date. Elle est toutefois nocive pour les oiseaux lacustres.

Donner du pain aux cygnes et canards est une tradition très prisée et de longue date. Elle est toutefois nocive pour les oiseaux lacustres. Image: Chantal Dervey

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

«Merci de ne pas nous donner du pain. Il nous rend malades car il ne contient ni les éléments nutritifs ni les calories nécessaires à notre bonne santé. Nous préférons: les graines, le maïs, la salade et les épluchures.» Sur l’affiche qui circule sur plusieurs pages Facebook, un joli canard dodu s’exprime au nom de ses congénères, des cygnes, poules d’eau et autres oiseaux du Léman. La forme peut prêter à sourire, mais le fond est des plus sérieux pour Antoine Dormond, à l’origine de la démarche. Le conseiller communal Vert a conscience de toucher à une tradition importante de nos rives: «Le but n’est pas d’accabler les gens. J’ai moi-même nourri des oiseaux du lac quand j’étais petit, sans connaître l’impact de cette pratique sur la faune. Elle peut mener au décès de certains oiseaux. La réflexion peut être étendue à d’autres communes.» L’élu en appelle à la pose de panneaux explicatifs et à une campagne de sensibilisation dans la presse et les écoles.

Pas top, le gluten

Vraiment nocif le pain pour les oiseaux d’eau? Frédéric Hofmann, chef vaudois de la section chasse, pêche et surveillance, nuance: «Le nourrissage occasionnel avec de petites quantités de pain ne met pas en danger la santé des oiseaux d’eau. Mais on peut dire globalement que le pain n’est pas adapté pour les canards et leur système digestif est peu disposé à l’ingestion du gluten.» Le nourrissage est-il donc à proscrire? «Oui sur le principe. Avec de faibles quantités, il peut être toléré, mais devrait se limiter aux périodes de grand froid.» À noter que dans le canton de Vaud, nourrir les oiseaux est autorisé du 1er novembre au 31 mars.

Fin de la «boîte à pain»?

Antoine Dormond a également dans le viseur la boîte de récolte de vieux pain à disposition du public au Bois d’Amour. Et qui ne désemplit pas. «Suivant la même logique, elle devrait être supprimée, ou alors le pain devrait servir à autre chose.» La boîte métallique fut l’initiative de la Société vaudoise pour la protection des animaux (SVPA), comme elle l’a fait à Lausanne (Vidy), à Yverdon ou au Pont. «À Vevey, cela a toujours été plus polémique, admet Alain Zwygart, administrateur de la SVPA. Depuis quelques années, une personne a repris la gestion de la boîte et distribue ce pain. Pour les autres, nous avons réduit les périodes en nous concentrant sur les jours de grand froid, mais il est vrai que nous n’avons jamais remis en question cette activité historique.» Du côté de la Ville, Jérôme Christen, municipal des Espaces publics, salue la démarche d’Antoine Dormond: «Une idée très judicieuse, reste à voir comment la concrétiser. Probablement par des panneaux.» C’est déjà le cas à Nyon, notamment. Yverdon a interdit le nourrissage en 2006, dans le contexte de la grippe aviaire. À Morges, l’interdiction a été motivée par la prolifération des rats, friands de pain. «Concernant la boîte, reprend l’édile, nous devons nous déterminer. Récolter du vieux pain n’est en soi pas une mauvaise idée. Il nous faut déterminer ce que nous pourrions en faire. Le mettre à disposition d’agriculteurs pour leur bétail pourrait être une piste.» (24 heures)

Créé: 03.03.2018, 11h28

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 5

Le président de La Poste n'échappe pas aux critiques, paru le 18 juin
(Image: Bénédicte) Plus...