Une ONG veut bâtir un village de réconciliation au Rwanda

HumanitaireL’association Chryzalid, à Vevey, anciennement AAFIP, lance un programme de construction d’un village en Afrique.

Le projet vise à bâtir soixante maisons dans ce pays meurtri.

Le projet vise à bâtir soixante maisons dans ce pays meurtri. Image: LDD

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Installée depuis dix ans à Vevey dans l’ancienne prison, l’Association des amis de la fraternité internationale des prisons (AAFIP) vient de changer de nom. Désormais appelée Chryzalid, cette organisation chrétienne non gouvernementale à but non lucratif poursuit néanmoins toujours le même objectif: soutenir des projets menés dans les pays du Sud et de l’Est.

Le nouveau dessein de Chryzalid la mène au Rwanda, pays qui a été durement touché par un terrible génocide il y a un peu plus de vingt ans. L’ambition est de construire un village de réconciliation à Kabarondo, dans le district de Kayonza.

Durant trois ans, ce projet permettra de construire en tout 60 maisons d’habitation. Avec la participation de leurs futurs occupants: un tiers d’ex-prisonniers, un tiers de rescapés du génocide, le tiers restant étant constitué d’anciens déplacés. Au final, pas moins de 240 personnes en bénéficieront.

Le coût global du projet, dont environ la moitié est supportée par la Confédération, est de 211'000 francs. Chryzalid, qui a réuni des fonds propres et en a trouvé d’autres sur place, recherche encore 28'000 francs pour mener à bien la totalité du projet.

Créé: 15.10.2015, 15h51

Contact

Association Chryzalid
Rue du Panorama 4, à Vevey
Tél.: 021 903 02 70
www.chryzalid.org

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.