[VIDEO] Les pompiers s’entraînent sur la grande roue du Marché de Noël

MontreuxLes sapeurs lausannois ont simulé, mardi, l’arrêt de l’attraction. L’évacuation a duré environ deux heures.

La victime se laisse glisser jusqu’au sol, en à peu près trois minutes.
Vidéo: Odile Meylan

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Chaque année, des dizaines de badauds du Marché de Noël de Montreux se posent la même question: si la grande roue de 33,5 mètres de haut tombe en panne, comment évacuer les personnes qui y resteraient coincées? Pour obtenir une réponse à deux jours de l’ouverture du Marché de Noël, les pompiers professionnels de Lausanne ont organisé ce mardi un exercice grandeur nature.

Au total, ce sont 21 pompiers et deux ambulanciers qui sont intervenus, tous issus du Service de protection et de sauvetage de Lausanne (SPSL). Mais pourquoi doivent-ils venir de Lausanne et pas de la région? D’une part parce que le bras élévateur des sapeurs lausannois dépasse 40 mètres, alors que les échelles des pompiers de la région mesurent 30 mètres. Et deuxièmement parce que les pompiers lausannois sont spécialisés pour les secours spéciaux, avec leur Groupe de reconnaissance et d’intervention en milieux périlleux (GRIMP).

«C’est la première fois que nous nous entraînons sur un manège»

Pour l’occasion, une dizaine de fausses victimes volontaires s’étaient réunies au pied de la grande roue à 13h. Certaines avaient répondu à une invitation publiée sur les réseaux sociaux par les organisateurs du Marché de Noël. «C’est la première fois que nous nous entraînons sur un manège», explique le premier-lieutenant Nicolas Cornu, responsable de la formation du SPSL. «Sur les 118 pompiers professionnels de Lausanne, 28 sont spécialisés pour le GRIMP. S’y ajoutent également 9 ambulanciers.»

La tactique choisie ce mardi était simple: faire descendre en rappel les victimes depuis leurs nacelles. Pour cela, quatre équipes de pompiers et d’ambulanciers sont montées sur la roue avec leur bras élévateur de 46 mètres. Une fois dans chaque nacelle, ils ont pu équiper les victimes de harnais, avec de nombreux nœuds et mousquetons.

«Il n’y a aucun risque», précise Florian, sapeur-pompier, au moment où l’une des dernières fausses victimes s’assied au bord du vide. «Toutes les cordes sont doublées, avec une corde sur le torse et une autre dans le dos.»

«Si une personne panique, nous pouvons lui administrer un calmant en spray nasal afin de la relaxer et la descendre plus facilement.»

Mais à près de 40 mètres du sol, il arrive que certaines personnes soient terrorisées. Solution immédiate de François, l’ambulancier arrivé dans la nacelle quelques minutes après Florian: «Si une personne panique, nous pouvons lui administrer un calmant en spray nasal afin de la relaxer et la descendre plus facilement.»

Si l’attente a duré près de 1h30 pour certains, la descente au travers de la place du Marché prend trois minutes. La dernière «victime» touche le sol environ deux heures après l’arrêt de la machine. Une question vient à l’esprit au moment de toucher le sol: si le bras élévateur de 46 mètres a pu amener les pompiers au sommet de la roue, pourquoi les victimes sont-elles descendues en rappel? «Nous pourrions l’utiliser pour redescendre les victimes par petits groupes. Mais cet engin a aussi ses limites et, vu la configuration des lieux, c’est-à-dire la hauteur et l’éloignement du manège par rapport au camion, il peut y avoir un risque que ce véhicule se renverse.» (24 heures)

Créé: 21.11.2018, 07h09

Le chiffre

33,5


C’est la hauteur, en mètres, de la grande roue du Marché de Noël. Un camion échelle classique atteint 30 mètres.

Articles en relation

[VIDÉO] Lausanne Lumières et Bô Noël allument le centre-ville

Manifestations Quinze œuvres brilleront dans la nuit tandis que les petits chalets formeront sept marchés thématiques. Plus...

Le public choisira quelle raclette est la meilleure

Lausanne La Battle Chasselas & Raclette opposera jeudi les champions de quatre cantons romands. Plus...

La neige n’a pas fait le bonheur de Montreux-Noël

Bilan En raison de la mauvaise météo, l’événement n’a attiré «que» 500'000 visiteurs. Ces derniers ont dépensé moins que l’an passé. L’expérience «morgienne» est un échec. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.