Vevey risque de devoir limiter l'emploi de la salle del Castillo

UrbanismeLe propriétaire du château de l’Aile a dû se résoudre à ne pas autoriser la Ville à construire un mur phonique entre son bien et la salle del Castillo.

Sans isolation entre la «Castillo» (photo) et le château de l’Aile, il sera difficile d’organiser des manifestations bruyantes.

Sans isolation entre la «Castillo» (photo) et le château de l’Aile, il sera difficile d’organiser des manifestations bruyantes. Image: MARIUS AFFOLTER - A

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Coup de théâtre au bas de la place du Marché de Vevey: Bernd Grohe, propriétaire du château de l’Aile, refuse que la Ville de Vevey réalise dans son bien une isolation phonique pour les besoins de l’exploitation de la salle del Castillo. Cette propriété communale est la «maison» des sociétés locales de la région. Elle vient d’être réhabilitée pour un montant avoisinant les 19 millions. A côté, la restauration du château est à bout touchant. Le propriétaire ne veut plus attendre pour conclure cette réhabilitation qui lui aura coûté plus de 25 millions.

L’avocat veveysan de l’homme d’affaires allemand a communiqué la position de Bernd Grohe mi-juillet à son confrère lausannois chargé d’assurer les intérêts de la Ville dans ce dossier. «Cette décision est étonnante, je ne m’y attendais pas», réagit Elina Leimgruber, municipale en charge du dossier. Le propriétaire souhaite par ailleurs appliquer strictement le permis de construire accordé par les autorités. «Il ne comprend pas l’installation d’un mur phonique. Il faudrait un autre projet et un nouveau permis», précise Frédéric Gumy, associé et représentant de Bernd Grohe.

Normes à respecter
Le courrier mentionne également que le châtelain ne saurait admettre que «la salle del Castillo puisse émettre en tout temps un niveau de bruit fort la journée, important en soirée et moyen la nuit». Ce qui pourrait condamner de fait la tenue de manifestations violant les normes et les directives en matière de protection contre le bruit.

Or les autorités souhaitent conférer à la «Castillo», qui sera inaugurée cet automne, un programme ambitieux et polyvalent: théâtre, soirées annuelles de sociétés, lotos, mariages et même des concerts amplifiés. Des dates sont d’ores et déjà agendées. «Il est bien clair que nous n’allons pas changer les conditions de l’utilisation de la salle et qui étaient celles d’avant la rénovation», avertit Elina Leimgruber.

«Il ne sera pourtant pas possible d’organiser des manifestations bruyantes, notamment des concerts amplifiés. La norme acceptable en soirée serait d’environ 80 décibels, ce qui correspond au son émis par une guitare acoustique. Le repas d’un mariage sera possible, mais pas la musique après», estime Frédéric Gumy.

Accords, désaccords
Ce nouvel avatar met de fait un terme aux négociations menées entre les deux parties pour permettre l’utilisation polyvalente de la «Castillo». Lors de la vente par la Ville à Bernd Grohe du château de l’Aile, totalement délabré, différents accords assortissaient cette cession. «M. Grohe avait notamment accepté de donner à la Ville, entre beaucoup d’autres choses, une partie de son bien pour isoler les deux bâtisses», rappelle Frédéric Gumy. Mais le refus par les citoyens de vendre une parcelle du jardin du Rivage promise au tandem Gumy-Grohe a brisé la concorde avec la Ville. «Les engagements pris lors de la vente du château ont été reniés par les Veveysans. M. Grohe a été floué», dit encore Frédéric Gumy, qui «regrette qu’on en soit arrivé là».

Des négociations ont alors démarré pour construire malgré tout le mur phonique. Bernd Grohe a fait stopper les travaux sur les parties communes Aile-Castillo, dans l’attente d’une proposition concrète de la Ville. Les autorités ont alors provisionné 900'000 francs pour financer l’isolation acoustique. Mais un expert, mandaté par la Municipalité, fixait à 1,4 million la compensation nécessaire à verser – en plus – au propriétaire en échange d’une partie de son bien-fonds. «La Municipalité n’a pas eu le courage d’aller demander cette somme au Conseil communal. Et n’a proposé aucune autre compensation», poursuit Frédéric Gumy.

La Ville se positionnera formellement bientôt sur la décision du châtelain. «Pour nous, la procédure est toujours en cours. Nous pensons que nous pouvons encore, que nous devons même, trouver une solution satisfaisante pour les deux parties», conclut Elina Leimgruber. (24 heures)

Créé: 23.08.2014, 12h03

Galerie photo

Rénovée et repensée, la salle del Castillo à Vevey est prête

Rénovée et repensée, la salle del Castillo à Vevey est prête La salle des Veveysans a été entièrement réhabilitée durant deux ans, pour un budget maîtrisé de 18,7 millions.

Articles en relation

Le Château de l’Aile comme si vous y étiez

VEVEY La complète réhabilitation, soit l’intérieur et l’enveloppe extérieure, du Château de l’Aile, sera normalement terminée fin 2014. Après plus de 6 ans d’ouvrage. Son propriétaire en a ouvert les portes à 24 heures, ce samedi Plus...

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.