Villeneuve veut une plage flottante au large de ses quais

TourismeDans le but de renforcer son attractivité touristique, la commune va étudier la faisabilité. Horizon 2019-2020.

Pour l'heure, l'arc lémanique ne compte qu'une plage mobile et modulable: celle du Bain de Saugy à Genthod (GE). Image: Georges Cabrera/Archives

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Villeneuve veut se doter de nouveaux atours pour renforcer son attractivité. Avec les acteurs du secteur et le bureau Experentiel, la Municipalité planche sur des mesures concrètes et immédiates, comme le concept «Villeneuve roule» . D’autres relèvent plus d’une stratégie à moyen terme. C’est le cas du projet de plage flottante reliée par un ponton aux quais du bourg du Haut-Lac. Elle serait destinée à un large public: l’habitant, le riverain, le touriste, la famille...

«L’idée est lancée, elle est fantastique, s’enthousiasme le municipal Michel Oguey. Nous allons l’approfondir à la rentrée.» «Il faut désormais étudier sa faisabilité, son implantation, ses dimensions, son coût, précise Stéphane Fellay, directeur d’Experientiel, créateur de la signalétique «Enjoy Vevey». On peut imaginer une structure mobile, modulable et démontable pour l’hiver, ou pas. Idéalement, avec le bois de la commune et ses employés pour la construire.» Le Bullois a été séduit par ce concept vu à Lenzerheide (GR).

Démarche similaire à Gland
A ce jour, il existe une plage flottante sur l’arc lémanique: le Bain de Saugy à Genthod (GE), avec ses 150 m2. Gland, dans le but d’augmenter la capacité de ses minuscules plages, présentera un projet de plate-forme pour sa grève de La Falaise. «Elle sera modulable et démontable, annonce Thierry Genoud, municipal. Nous avons l’aval des services cantonaux concernés et déposeront notre demande de concession d’utilisation du domaine public d’ici à la fin de l’année».

Ce serait la seule installation du genre prévue pour l’heure dans le canton, selon Philippe Racine, délégué à la communication du Département du territoire et de l’environnement. «Il est difficile pour le Canton de se prononcer sans disposer d’un projet concret. La porte n’est toutefois pas fermée à un projet de plage publique flottante, tel qu’imaginé à Villeneuve. Il va de soi cependant que la faisabilité d’une telle infrastructure devrait être prouvée, cela en regard des impacts sur l’environnement ou encore des questions liés à la sécurité des usagers, notamment en raison des vents soutenus pouvant souffler sur le Haut-Lac.»

Ne pas nuire à la réserve naturelle
Les initiateurs assurent par ailleurs que les organisations environnementales seront associées au processus d’étude. «C’est une bonne chose, reconnaît Michel Bongard, secrétaire exécutif de Pro Natura Vaud, qui n’avait jusqu’ici pas encore eu vent du projet. Car beaucoup de questions se posent: adéquation avec le Plan directeur des rives du lac, idem pour les aménagements nécessaires en regard des eaux qui sont protégées, composante paysagère, compatibilité avec le passage des oiseaux migrateurs, zone où cette plage serait installée... Si c’est près de la piscine ou des Grangettes, ce n’est pas la même chose.»

Gestionnaire de la réserve naturelle qui se trouve sur la commune voisine de Noville, Olivier Epars n’était pas au courant lui non plus du projet. Il se demande néanmoins si «Villeneuve, qui a déjà une belle plage et une grande piscine, a vraiment besoin de cette infrastructure flottante.» (24 heures)

Créé: 14.08.2017, 16h44

Réactions mitigées chez les élus

Du côté des élus villeneuvois, les sons de cloche diffèrent. «Nous ne sommes pas opposés à ce projet, pour autant qu’il apporte quelque chose de concret au tourisme sans mettre en danger faune et flore. L’emplacement est important: loin des Grangettes, proche de la piscine. Et nous espérons que les dimensions ne seront pas trop imposantes», détaille Léonard Studer (Les Verts).

De son côté, Marcel-David Yersin, qui verrait «personnellement la plage flottante en face du parc de l’Ouchettaz», annonce que le PLR est «favorable à ce projet». Le conseiller communal estime que «tout ce qui concourt à animer Villeneuve et ses quais, notamment avec des terrasses vivantes, mais aussi le bourg médiéval, doit être étudié de manière prioritaire.»

«L’idée est sympathique, mais est-elle réalisable? Je vois personnellement beaucoup de contraintes à cette idée, dit le chef de groupe de l’UDC Thierry Schwitzguébel. D’abord, parce que proche du parcours des bateaux de la CGN. Ensuite, Villeneuve est exposée aux violentes tempêtes venues de l’ouest avec une forte houle et des vagues impressionnantes. Vers l’Eau-Froide, ce n’est pas mal, mais trop près des Grangettes. Vers la piscine, c’est trop profond. Et si nous planchions sur d’autres priorités: animation des quais, meilleure offre hôtelière, destinations familles?»

Articles en relation

Villeneuve mise sur le deux roues, et ça roule

Tourisme Le bourg du Haut-Lac a installé une station de vélos en prêt-location fin mai. Succès au rendez-vous. Reportage. Plus...

«Commerce et industrie se portent plutôt bien»

Haut-Lac Nicolas Riesen est le nouveau président de la Société industrielle et commerciale de Villeneuve et environs. Entretien. Plus...

Villeneuve veut devenir une marque touristique

Attractivité Une étude vient d’être menée pour mettre en valeur le potentiel touristique du bourg du Haut-Lac, trait d’union entre Riviera et Chablais. Plus...

Le débarcadère de la CGN à Villeneuve sera rénové

Projet L’intérêt est réciproque indique la Municipalité du bourg du Haut-Lac. Plus...

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 5

Soumise au vote populaire le 4 mars prochain, l'initiative «No Billag» vise à supprimer la redevance radio et télévision. Si tel devait être le cas, la RTS fermerait boutique, selon son directeur, publié le 22 novembre 2017
Plus...