Voyage à bord de l’ASD au Musée des Ormonts

Vers-l'EgliseLe musée marque les 100 ans du petit train en entraînant le visiteur, par une exposition interactive, dans l’incroyable siècle de vie qu’a connu l’Aigle-Sépey-Diablerets.

Image: DR

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Le Musée des Ormonts convie les visiteurs à un surprenant voyage à bord de l’Aigle-Sepey-Diablerets (ASD). Il consacre dès vendredi une exposition au célèbre petit train qui fête ses cent ans. «Nous avons décidé de placer le visiteur au centre de l’exposition, de manière interactive», explique Mary-Claude Busset.

Des documents inédits

Dès l’entrée, l’hôte achète un billet à l’ancienne. Une fois poinçonné, celui-ci lui permet de prendre place à bord d’un ancien wagon du train. Au cours de son voyage, le visiteur voit défiler les paysages qui font la beauté de la ligne. Au fil des trois étages de l’exposition, il part à la découverte de l’histoire mouvementée de ce chemin de fer. Des années qui ont précédé son inauguration, le 6 juillet 1914, à la mobilisation populaire pour sauver l’ASD dans les années 1980, après que la Confédération eut décidé de ne plus subventionner la ligne. Le visiteur en apprend aussi davantage sur la course pour relier Saanen, finalement emportée par le MOB (Montreux-Oberland-Bernois). Car, initialement, l’ASD devait passer le col du Pillon et rejoindre l’Oberland Bernois. Mais des soucis de financement et la Première Guerre mondiale ont stoppé son élan. Le visiteur découvre aussi le premier tracé, qui prévoyait de relier Le Sépey en bordant l’actuelle route cantonale avec des obstacles de taille le glissement de terrain de la Frasse.

L’hôte a encore accès à de nombreux documents inédits expliquant l’histoire du train et sa construction. L’occasion d’en apprendre d’avantage sur l’ingénieur bellerin Louis de Vallière, à qui les Vaudois doivent encore le pont Chauderon à Lausanne et le train Nyon Saint-Cergue, qui s’est impliqué fortement dans la construction et le financement de l’ASD. L’exposition a été pensée pour combler les curieux comme les passionnés de petits trains et les enfants.

Exposition «ASD, Aigle-Sépey-Diablerets, 100 ans de conquête de la Montagne». Du 4 juillet au 26 octobre. L’exposition restera ensuite ouverte par période jusqu’en avril 2016. Ouverture du mercredi au dimanche de 14 h à 18 h. (24 heures)

Créé: 03.07.2014, 20h54

Galerie photo

Le train qui ne voulait pas mourir fête ses 100 ans

Le train qui ne voulait pas mourir fête ses 100 ans Malgré de multiples déboires au cours de son existence, l'ASD atteint un siècle de vie. Fraîchement retapé, il va fêter ça

Articles en relation

Le Numéro 2 des FARC a négocié la paix dans l'Aigle-Sepey-Diablerets

100 ans de l'ASD En 2000, alors que la guerre fait rage en Colombie, des représentants des FARC et du gouvernement colombien ont posé les bases d'une négociation de paix dans un wagon de l'ASD. Plus...

En un siècle, le petit train a remporté tous ses combats

100 ans de l'Aigle-Sepey-Diablerts Parmi toutes ses batailles, c’est sur le front financier que l’Aigle-Sépey-Diablerets s’est le plus démené. La lutte menée de 1982 à 1999 fut épique. Plus...

Le petit train passait malgré les avalanches

100 ans de l'Aigle-Sepey-Diablerts En février 1984, la station des Diablerets a dû vivre au rythme des arrivées de l'Aigle-Sépey-Diablerets. Plus...

Le train qui ne voulait pas mourir fête ses 100 ans

Aigle-Sépey-Diablerets Malgré de multiples déboires au cours de son existence, l’ASD atteint un siècle de vie. Fraîchement retapé, il va fêter ça Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 5

La drague au parlement fédéral (paru le 16 décembre 2017)
(Image: Valott) Plus...