L’Abbaye remet en mouvement la plume des copistes

Saint-Maurice (VS)La nouvelle expo du monastère présente onze pièces tirées de ses précieuses archives. Et retrace avec elles l’histoire de l’écriture.

L'abbé Jean Scarcella a pris la plume et endossé le rôle de copiste au moment de dévoiler la nouvelle expo de son monastère, plus que jamais ouvert sur le monde.


Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Un livre liturgique produit en Agaune a trouvé une place dans les collections du British Museum. D’autres sont parvenus jusqu’à Rome. Le fait, rapporté par le chanoine Olivier Roduit, archiviste de l’Abbaye de Saint-Maurice, prouve deux vérités historiques. D’une part, et quand bien même aucun document n’atteste de l’existence d’un scriptorium (un atelier de copistes) au sein du monastère, ce travail faisait partie intégrante de la vie quotidienne des moines agaunois, au Moyen Age. D’autre part, le site chablaisien a joué un rôle clé dans la diffusion du savoir et de la foi au fil des siècles.

Cette tradition, l’Abbaye la perpétue aujourd’hui. Tout particulièrement depuis une quinzaine d’années et plus encore avec son 1500e anniversaire, célébré l’an dernier. Sous l’impulsion de l’abbé Joseph Roduit, décédé en décembre, les 500 000 documents qui composent les inestimables archives du monastère ont été numérisés et rendus publics. Son successeur, Mgr Jean Scarcella entend bien poursuivre dans cette voie.

Une partie d’entre des parchemins s’offre pour la première fois aux yeux des pèlerins et des férus d’histoire: la nouvelle exposition temporaire de l’Abbaye «Ecrire au Moyen Âge» met en lumière onze documents tirés de ces fonds. Le plus ancien de cette sélection date de 984.

Une histoire détaillée

«Pour des raisons de conservation, les parchemins présentés sont des fac-similés», précise Olivier Roduit. Qu’à cela ne tienne, «ces pièces parfaitement reproduites racontent avec une précision incroyable la vie de l’Abbaye de Saint-Maurice, s’enthousiasme Michel Etter, de la société Thematis qui a mis en scène l’exposition. On en apprend beaucoup sur la vie quotidienne des moines, sur leurs liens avec le pouvoir politique de l’époque ou encore sur la liturgie.»

On découvre ainsi comment Rolet Barbaryn se rebella en 1428 contre l’autorité de Saint-Maurice et fût assigné à résidence jusqu’à la fin de ses jours en les murs de l’Abbaye. Une peine à perpétuité toute relative puisque l’abbé le graciera sept ans plus tard, l’autorisant à regagner son village de Salvan et à recouvrer ses biens.

Ambiance digne du «Nom de la Rose»

Bande annonce «Nom de la Rose»

Afin d’offrir un écrin à la hauteur de ce patrimoine, la société Thematis a recréé dans le clocher de la basilique – qui s’ouvre ainsi pour la première fois aux visiteurs du site touristique – un véritable scriptorium. Des acteurs inviteront le public à s’initier au maniement de la plume d’oie dans une ambiance digne du Nom de la Rose. Et pour cause: «La confection des écritoires a été confiée à une équipe française qui a justement réalisé le mobilier de la bibliothèque et du scriptorium visibles dans ce film», précise Michel Etter.

Ecrire au Moyen Age, à voir jusqu’au 31 décembre à l’Abbaye de Saint-Maurice. www.abbaye-stmaurice.ch. L’ensemble des archives est consultable sur le site www.aasm.ch (24 heures)

Créé: 29.03.2016, 12h08

(Image: Keystone )

Articles en relation

Cinq kilos de science racontent 1500 ans de foi

Saint-Maurice (VS) Deux imposants ouvrages viennent de sortir, retraçant l’histoire de l’abbaye agaunoise depuis sa fondation. Plus...

Mgr Roduit a ouvert l'Abbaye sur le monde

Saint-Maurice (VS) Décédé jeudi à l’âge de 76 ans, Joseph Roduit a été l’artisan de la mise en valeur de l’Abbaye de Saint-Maurice. Hommage. Plus...

La porte du 1500e anniversaire de l’abbaye s’est refermée

Religion Après une année de célébrations et de festivités à Saint-Maurice, le jubilé s’est terminé ce mardi en présence de Didier Burkhalter. Plus...

L'abbaye de Saint-Maurice offre un nouvel écrin à son trésor

Chablais Grâce à son nouveau parcours de visite, le monastère agaunois espère attirer quelque 30'000 visiteurs par an. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 4

Les excès de zèle de Corsier pour naturaliser un étranger, paru le 25 juillet
(Image: Bénédicte) Plus...