Les acteurs figurants lancent une pétition pour rejouer le spectacle de vendredi

Fête des VigneronsElle est adressée à la Confrérie des Vignerons, à la direction de la Fête ainsi qu'à Daniele Finzi Pasca et à son équipe.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Près de 100 minutes, un peu plus de 100 minutes, à peine 90 minutes! Depuis l’arrêt du spectacle de la Fête des Vignerons vendredi soir en raison de fortes pluies, les évaluations des uns et des autres ont beaucoup varié. Mais Frédéric Hohl, directeur exécutif, est ferme: «On a pris la décision d’arrêter la représentation après 94 minutes, vous pensez bien que je regarde ma montre dans des cas comme ça. On ne peut pas décider de stopper le spectacle en plein milieu d’un tableau, on est donc allé jusqu’au bout de la Saint-Martin.»

Si la pluie a commencé à inonder l’arène pendant le tableau de la Noce, elle s’est calmée un instant avant de reprendre encore plus drue pendant la Saint-Martin. Et nombreux sont les spectateurs qui avaient commencé à quitter les gradins avant même que les micros du grand-père et de la Petite Julie se coupent pour laisser place à l’annonce mettant un terme à la représentation.

Avant, sous l’arène, certains acteurs-figurants ont entendu parler d’une éventuelle suspension alors que le spectacle était encore en cours et que les gymnastes du tableau «Tout feu, tout flamme» conservaient tout leur entrain pour faire le show. Dans l’oreillette, tous ont entendu Daniele Finzi Pasca, inquiet, leur dire de faire très attention, de ne pas prendre de risque. Leur tapis étant devenu très glissant, ils ont essayé de le retourner mais sans effet. Une gymnaste se tenant le bras est même sortie escortée par technicien. Mais Frédéric Hohl se défend d’avoir attendu les 90 minutes contractuelles pour décider de la fin de la représentation: «Nous, on veut jouer les spectacles, on ne joue pas la montre. Au départ de l’aventure Fête des Vignerons, au moment de décider de cette partie-là, on parlait même de 60 minutes, mais sur un spectacle de 2h30, ce n’était pas assez, on a donc fixé la limite au-delà de laquelle un spectacle ne serait pas rejoué à 90 minutes.»

«Exclu de rejouer»

Sur les vingt spectacles programmés, celui de vendredi est le premier qui ne sera pas rejoué. Dans les trois autres cas - l’arrêt d’une représentation en raison d’un risque de foudre, deux reports à cause de la pluie - les spectacles ont été remplacés. Tristes avec le public, les acteurs-figurants ont lancé une pétition en ligne pour tenter de passer outre les conditions générales et offrir aux spectateurs de vendredi l’opportunité de voir le spectacle en entier. «Nous aimerions tenir notre promesse d’offrir de la magie, du rêve, du lien entre humains, aux spectateurs déçus. Ainsi grâce à l’alternative indiquée dans le dernier message de Famille Fevi, nous demandons de présenter le spectacle demain dimanche à 19 heures.»

Depuis son lancement en ligne la pétition enfle chaque minute de nouvelles signatures et de nouveaux commentaires mais la direction de la Fête s’accroche à ses conditions générales. «C’est exclu et, explique Frédéric Hohl, aussi par respect pour la Journée cantonale vaudoise qui est également la journée des acteurs-figurants. Nous nous devons d’honorer l’immense programme qui a été imaginé par le canton pour que cette dernière journée soit belle.»

Cette décision est-elle définitive, sachant les frustrations du public dont l’engouement pour cette Fête n’est plus à démontrer? Le directeur exécutif demeure inflexible. «D’une part, plus des trois-quarts du spectacle ont été joués. Si on avait voulu imaginer une nouvelle représentation ce samedi, il aurait fallu annuler le cortège de la Confrérie et quand on sait combien ces cortèges sont suivis, ce n’est pas possible. Et si dimanche, le spectacle de 11 heures ne peut être donné en raison de la météo, nous nous devons de conserver une autre fenêtre.» Quand bien même, elle coïnciderait avec un élément de la programmation de la Journée cantonale vaudoise? «Ce serait-là, un cas de force majeure», rétorque le directeur exécutif.

Cette pétition lancée samedi est la troisième dans l'histoire de cette douzième Fête des Vignerons. Les acteurs-figurants avaient déjà choisi ce procédé pour obtenir la gratuité des transports publics. Et la semaine dernière, la troupe des Cartes a eu gain de cause par ce biais: la carte fait entièrement partie de leur costume et ne sera pas vendue à l'issue avec d'autres accessoires à la fin de la Fête.

Créé: 10.08.2019, 15h29

Articles en relation

Le spectacle de la Fête des Vignerons arrêté

Météo Ce vendredi soir, le spectacle a été interrompu à cause des intempéries. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 7

Paru le 22 août 2019
(Image: Bénédicte ) Plus...