L'administration de La Tour-de-Peilz sera liftée

RénovationL'Exécutif demande 3,6 millions pour rénover les locaux de l'administration

L’administration communale prend place dans trois bâtiments de la Grand-Rue, parmi lesquels l’emblématique bâtisse bernoise du XVIIIe siècle.

L’administration communale prend place dans trois bâtiments de la Grand-Rue, parmi lesquels l’emblématique bâtisse bernoise du XVIIIe siècle. Image: Chantal Dervey

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Voir des citoyens errants, perdus au rez de la Maison de Commune de La Tour-de-Peilz, c’est bientôt du passé. Olivier Martin, municipal des Bâtiments, a présenté hier à la presse le projet de rénovation de ces locaux. «Le but final est de donner une image agréable, dynamique et dépoussiérée de l’administration.»

L’idée de rénover ces locaux qualifiés de vétustes ne date pas d’hier: un avant-projet avait été élaboré en 1990, avant d’être abandonné. De nouvelles réflexions avaient démarré dès 2008. Mais le projet définitif – fruit du travail de la Municipalité dès la précédente législature – vient d’être déposé. L’Exécutif demande 3,6 millions pour transformer les locaux de l’administration. Cette dernière prend place dans trois bâtiments de la Grand-Rue, parmi lesquels l’emblématique bâtisse bernoise du XVIIIe siècle, dont l’entrée principale donne sur la place du Temple. «Ce cœur de ville demande une attention particulière. Nous devons montrer un respect par rapport à ce patrimoine», a souligné Yves Roulet, chef du Service des bâtiments. La bâtisse bernoise, acquise par la Ville en 1840, est d’ailleurs inscrite à l’inventaire cantonal en note 3.

«Les autres avant-projets étaient disproportionnés. Là, nous répondons aux besoins, mais il ne sert à rien de dépenser inutilement»

En 1990, puis en 2013, des avant-projets beaucoup plus ambitieux imaginaient par exemple un sas vitré depuis la cour pavée, à l’arrière. Ce qui se ressentait sur les coûts, estimés entre 6,8 et 8,5 millions. Est-ce à dire que le projet actuel est au rabais? «Pas du tout: ce sont les autres qui étaient disproportionnés, répond Olivier Martin. Nous répondons aux besoins, mais il ne sert à rien de dépenser inutilement.» «C’est le pragmatisme qui a dicté le projet: les services de l’administration ont été consultés pour élaborer une vision d’ensemble», ajoute Yves Roulet. Qui promet que d’autres extensions ne seront pas nécessaires à moyen terme: «Le projet est fait pour durer, parce qu’il est évolutif. Par exemple, au besoin, deux bureaux pour une personne pourraient se transformer en un seul pour trois.»

Principales améliorations

Les principales améliorations pour les citoyens? Elles sont essentiellement de trois ordres: un meilleur accès, une meilleure orientation et plus de discrétion. A la place du guichet vide de l’entrée, qui accueillait le poste de police dans le passé, une réception sera installée. Elle aiguillera les visiteurs, avec une signalétique plus explicite (et des écrans). D’autre part, l’Office de la population, très visité, sera déplacé au rez-de-chaussée et accessible depuis la Grand-Rue, où se situe l’arrêt de bus. «Actuellement, c’est la croix et la bannière pour les mamans qui viennent avec leurs poussettes», remarque Jean-Claude Schwab, municipal des Finances. Pour permettre l’accès aux personnes à mobilité réduite, l’ascenseur sera lui aussi changé. Des cabines privatives verront aussi le jour dans différents services, pour plus de confidentialité. A noter encore que des WC handicapés seront installés au rez du collège Charlemagne, «très utiles lorsqu’il y a des manifestations sur la place des Anciens-Fossés», constate Olivier Martin.

Le Conseil communal devra approuver ce projet, dont la mise à l’enquête n’a soulevé aucune opposition.

(24 heures)

Créé: 22.06.2017, 19h17

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 6

Publié le 21 septembre 2018.
(Image: Valott) Plus...