On admirera des toiles de Rouge dans un lieu classé

PeintureDès l’an prochain, les œuvres du peintre né à Aigle il y a 150 ans seront exposées dans l’ancienne Maison de Ville en cours de rénovation.

<i>Le Château d'Aigle</i>, huile sur toile de 1939.

Le Château d'Aigle, huile sur toile de 1939. Image: Commune d'Aigle

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Durant six ans, sept expositions temporaires ont montré toutes les facettes de l’art graphique de Frédéric Rouge (1867-1950). Toiles, étiquettes et affiches étaient alors accrochées aux cimaises, dans un espace éponyme situé aux combles de la Maison de la Dîme (en face du château d’Aigle). L’Association pour le château d’Aigle ayant souhaité reprendre l’espace, les collections publiques et privées du grand peintre aiglon ne sont pour l’heure plus visibles dans sa cité natale.

Alors que l’on célèbre cette année le 150e anniversaire de la naissance de l’artiste, le manque pourrait être comblé. «Un espace d’exposition modulable sera créé dans l’ancienne Maison de Ville. Nous envisageons un concept dynamique», annonce Corinne Moesching, chargée de communication de la Commune. L’ancien siège de l’administration, récemment élevé au rang de monument historique national, est en cours de réhabilitation.

«C’est une bonne nouvelle et nous nous réjouissons que les œuvres de mon grand-père, «artisan de la nostalgie vaudoise» comme l’avait qualifié un journaliste, soient de nouveau visibles pour le public», déclare Bernard Favre, président et héritier avec ses quatre frères de la Fondation Frédéric Rouge. Le lieu d’exposition ne sera en revanche pas un «musée» Frédéric Rouge. «On y accrochera bien entendu ses œuvres de manière temporaire, mais aussi d’autres issues d’artistes, y compris contemporains, que la Commune possède à travers divers fonds. Dont des Frédéric Rouge», précise Corinne Moesching. La Commune n’a pas prévu d’événement particulier pour célébrer l’anniversaire de l’un de ses plus célèbres enfants.

Très connu de son vivant
On ne sait pas si, dans ses quelque 170 œuvres référencées, l’artiste chablaisien a peint la Maison de Ville. Il a en revanche immortalisé le château d’Aigle. Rouge est remarquable pour ses paysages, ses portraits. Certains sont accrochés au Musée Jenisch à Vevey, au Musée cantonal des beaux-arts à Lausanne, à Schaffhouse, etc. «Il était très connu de son vivant. Il n’avait pas besoin d’exposer alors pour vendre ses œuvres. Peu circulent aujourd’hui sur le marché», poursuit Bernard Favre.

Frédéric Rouge est né le 27 avril 1867 à Aigle. A 16 ans, il intègre l’Ecole des beaux-arts de Bâle, avant de suivre les cours de l’Académie Julian à Paris. Le peintre poursuit son apprentissage chez des maîtres à Soleure et à Florence. Son étiquette de portraitiste de talent lui ouvre alors les portes des belles demeures de l’arc lémanique. «Avant tout, du moins par ses toiles les plus connues, il est le peintre de la vallée du Rhône et des Alpes vaudoises», dit de lui en 1929 Georges Addor, chancelier de l’Etat de Vaud. L’agonie dans les Alpes, Retour du bûcheron, Récit de chasse, La leçon de taille ou le célèbre Braconnier, tous immortalisés en pleine nature, sont les toiles les plus connues de Frédéric Rouge, dont la devise, rappelle son petit-fils, était: «Trois mois de chasse, trois mois de pêche, six mois de peinture.»

Mais au fait, connaissez-vous bien l'oeuvre de Frédéric Rouge? Pour le savoir, testez vos connaissances avec notre quiz:

La nostalgie vaudoise au bout du pinceau

Question 1 sur 11:

Il n'existe qu'un seul autoportrait du peintre vaudois Frédéric Rouge (1867-1950). Quelle technique a-t-il utilisée?

Le crayon.

Le fusain.

L'encre de Chine.

 

Grand dessinateur et peintre, l’artiste a conçu des vitraux et de nombreuses affiches, comme celle vantant le Bitter des Diablerets. On lui doit encore le célèbre lézard du vin d’Aigle Les Murailles. Il est décédé en 1950 dans sa maison Les Cèdres à Ollon, où il vivait depuis 1903.

Les œuvres de Frédéric Rouge seront de retour sur les cimaises aiglonnes quand les travaux de rénovation de l’ancienne Maison de Ville seront achevés, soit l’an prochain. Le coût global est de 4,7 millions de francs. L’édifice abritera également les nouveaux locaux de l’Office du tourisme, la préfecture, une salle de conférences et un magasin du terroir.

Créé: 18.09.2017, 18h45

Le peintre Frédéric Rouge et son fameux cigare.


Sources: Bernard Favre, www.frederic-rouge-peintre.ch

Articles en relation

Aigle pourrait compter un nouveau monument historique

Classement Une demande de classement est en cours pour l’ancienne Maison de Ville d’Aigle, édifiée au début du XVIe siècle. Plus...

Frédéric Rouge, un «diable» de peintre qui cherchait à «servir les Vaudois»

Chronique Plusieurs oeuvres de l'Aiglon font partie des trésors du Musée cantonal des beaux-arts à Lausanne Plus...

Le bitter des Diablerets se déguste au Musée des Ormonts

Terroir L’apéritif aux herbes né en 1876 retrouve le succès dans les bistrots de la vallée. Et se laisse découvrir au fil de la nouvelle exposition du musée. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.