L’affaire des vrais faux jetons qui enquiquine Aigle

PolémiqueDes conseillers communaux mènent la fronde contre une rétribution à la Municipalité qu’ils jugent indue.

La ville d'Aigle est gérée avec des comptes positifs depuis 14 ans.

La ville d'Aigle est gérée avec des comptes positifs depuis 14 ans. Image: Chantal Dervey - Archives

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le versement à la Municipalité d’Aigle de jetons de présence lors des séances du Conseil communal (40 francs chaque fois) et lors de commissions (60 francs) pose problème à une poignée d’élus de l’opposition. Cette pratique, différente selon les communes, a cours depuis plus de quarante ans dans le chef-lieu du district, selon nos informations. Le bureau du Conseil communal transmet la liste de présence au boursier qui verse les jetons. En bouteilles ou en cash. À Chessel, les membres de l’Exécutif qui perçoivent un petit salaire annuel touchent en plus des jetons de présence. À Ormont-Dessous, ils sont intégrés dans une rémunération globale.

Ce printemps, le conseiller UDC aiglon Patrice Badan avait allumé le feu. Ce dernier et Marcel Jacques Bacca, président de l’Entente Aiglonne (EA), en ont remis une couche fin juin lors de la dernière séance du Conseil. Membres de la Commission des finances, ils ont rédigé un rapport de minorité relatif au préavis municipal sur les comptes 2018, pointant selon eux des manquements: «La Municipalité a notamment refusé de nous donner des décomptes, comme beaucoup d’autres pièces d’ailleurs.» La majorité du parlement a validé les comptes et donné décharge à la Municipalité pour sa gestion. «S’agissant spécifiquement des jetons de présence perçus par les municipaux, environ 1000 francs par personne et par an, nous pensons que ce n’est pas correct. C’est de l’argent touché indûment. C’est un problème éthique», déclare Marcel Jacques Bacca, conseiller communal. «Sur ce point et plusieurs autres dysfonctionnements quant à la marche des affaires de la Commune d’Aigle, nous avons avisé la préfète avec copie au Conseil d’État», poursuit le fondateur de l’EA.

«C’est de l’acharnement»

Le syndic PLR d’Aigle, Frédéric Borloz, s’inscrit en faux. «Ce n’est pas de l’argent touché indûment, mais attribué unilatéralement par le Conseil communal, qui part du principe que les municipaux ont l’obligation d’être présents aux commissions. Nous n’avons jamais rien demandé. C’est de l’acharnement de la part de quelques conseillers.» Le municipal PLR Grégory Devaud, qui trouve cette attitude «mesquine», a utilisé les 240 francs annuels de jetons des séances du corps délibérant «en achetant du vin à des producteurs aiglons, à tour de rôle».

Devant l’embarras causé par ce type de rétribution aux édiles, le bureau du Conseil communal a décidé le 25 juin à la majorité «de ne plus verser de jetons de présence aux membres de la Municipalité pour les séances de commissions du Conseil et les séances de ce dernier de manière rétroactive à compter du 1er janvier 2019. Mais de ne pas exiger le remboursement des jetons versés en 2018», annonce le président sortant, Nicolas Biffiger (AlternativeS-Les Verts). «Nous prenons acte de cette décision. Et il n’y aura en effet pas de remboursement de notre part», déclare Frédéric Borloz. Marcel Jacques Bacca réplique en trouvant cette «posture regrettable. C’est l’argent du contribuable, et la Municipalité a mis le doigt dans le pot de confiture en se servant. À leur place, j’aurais honte.»

Créé: 24.07.2019, 06h48

Articles en relation

Un 14e bon millésime pour les finances aiglonnes

Comptes L’exercice 2018 de la commune d’Aigle laisse apparaître un bénéfice. Plus...

Avec sa grande salle, Aigle veut créer l’événement

Projet Longtemps attendu, l’Espace Événements des Glariers (EEG) entre dans sa phase concrète. Ouverture prévue en 2022. Plus...

Aigle doit «geler» ses zones à bâtir. 500 propriétaires concernés

Aménagement La Municipalité est obligée d’instaurer des zones réservées, qui rendent de fait des parcelles inconstructibles. Plus...

Un record de vins suisses pour un championnat du monde

Aigle 600 crus nationaux seront dégustés lors du Concours mondial de Bruxelles qui se déroulera début mai à Aigle sous un label écolo. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.