Aigle célèbre Burki et sa passion du vin

ExpositionLe Musée de la vigne et du vin rend hommage au dessinateur au travers d’une série d’étiquettes et de planches originales.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Le trait de Burki traverse les années. En se penchant sur la nouvelle vitrine du Musée de la vigne et du vin, au château d’Aigle, on se prend à sourire à la vue de l’étiquette imaginée par le caricaturiste pour orner une dôle des Jars du début des années 2000, un vin du Valais mis en bouteille à Épalinges. On y voit un jars (en patois bêgou, le sobriquet des habitants de cette commune) se gavant de vin. En plein débat sur la vente de foie gras en Suisse, l’image est d’une actualité brûlante.

Du 1er décembre au 11 mars, le musée aiglon installé en les murs du château rend hommage au dessinateur emblématique de 24 heures, qui aurait dû être présent ici plus tôt, et quelques marches plus bas. «Il y a quelques années, nous avons approché Raymond Burki pour qu’il réalise un panneau à l’entrée du parcours d’exposition, raconte Jean-Michel Borel, membre de la Confrérie de l’étiquette. Il avait déjà pas mal d’idées pour ce dessin. Malheureusement, il les a emportées avec lui.»

Le décès du dessinateur en décembre 2016 a mis un terme prématuré à cette collaboration. Mais ce triste événement n’a fait que renforcer la détermination de la confrérie, qui possède la plus vaste collection d’étiquettes au monde, à lui rendre hommage. Et pour cause: «Burki était un grand amateur de vin, reprend Nicolas Isoz, conservateur du Musée de la vigne et du vin. Il était un participant assidu du concours Jean-Louis et s’est forgé de nombreuses amitiés dans le monde viticole. Il a ainsi réalisé pas mal d’étiquettes au fil des ans.» Dont une pour la 35e «cuvée spéciale» de la Confrérie de l’étiquette.

L’œuvre illustre avec piquant la difficulté croissante que cette société née en 1980 rencontre pour honorer son credo, «Je déguste et je décolle»: on y voit un chirurgien ôter à grand-peine l’étiquette d’une bouteille: «À l’époque, de l’eau suffisait pour cela. Mais avec les colles utilisées aujourd’hui, ça devient compliqué», sourit Jean-Michel Borel, qui désigne une étiquette de Villette montrant un Burki aviné, revisitant à sa manière le mot d’ordre de la confrérie: «Burki déguste et déconne!» On découvre sur ces petits rectangles de papier un Burki tout simple, aimant la pêche, et un Raymond incisif, comme sur cette bouteille de Champagne, petit vignoble irréductible.

Une trentaine de planches originales, parues dans 24 heures et prêtées par son épouse, Catherine, accompagnent ces créations. Le vin y tient le rôle principal, mais, le plus souvent, pour mieux croquer l’actualité politique ou économique. La perspective d’une fusion des communes de la Riviera, l’initiative «Sauver Lavaux» de Franz Weber, la politique isolationniste de la Suisse, les méfaits de la grêle… Autant de thèmes qui ont inspiré l’artiste et qu’on aura l’occasion de redécouvrir à Aigle.

La vigne et le vin par Burki Musée de la vigne, du vin et de l’étiquette. Château d’Aigle. du 1er décembre au 11 mars. Du mardi au dimanche, 10 h - 17 h. www.museeduvin.ch (24 heures)

Créé: 30.11.2017, 18h40

Record: Le cap du demi-million d’étiquettes est franchi

Le Musée de la vigne, du vin et de l’étiquette d’Aigle vient de franchir un cap marquant. Elle compte désormais plus d’un demi-million d’étiquettes viticoles dans ses archives, soit le plus grand fonds du genre au monde, selon ses responsables. De quoi mettre en place encore quelques belles expositions en son fief du château d’Aigle, quand bien même «seules» 150'000 étiquettes sont effectivement exploitables, précise Nicolas Isoz, conservateur du musée.

Si cet impressionnant chiffre a pu être atteint, c’est grâce au legs récent de 60'000 pièces ayant appartenu à un avocat bernois.

«Ce dernier ne voulait pas voir cette collection dispersée et souhaitait qu’elle soit confiée à un organe qui en prendrait soin», note Kurt Egli, président du musée.

Feu son détenteur s’était fixé pour but de réunir des étiquettes illustrant chaque cépage existant dans le monde. Un travail précieux qui n’échappe pas à Kurt Egli, l’ancien directeur de la maison Badoux à Aigle: «J’ai travaillé plus de quarante ans dans le commerce du vin et je dois avouer que j’ai découvert quelques cépages dont j’ignorais l’existence.»

Articles en relation

Les derniers dessins de Burki dans 24 heures

Les oeuvres du dessinateur de presse pour 2014 Plus...

Les dessins de Burki au fil des années

Galeries photo Avec son talent inoubliable et son regard teinté de tendresse, Raymond Burki savait toucher son public, jour après jour. Plus...

«Adieu Raymond, ton talent éclairait nos existences»

Obsèques Plusieurs centaines de personnes ont rendu hommage à l’ancien dessinateur de presse lundi, à l’abbaye de Montheron. Certains ont salué Burki l’artiste, d’autres Raymond l’humaniste Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 6

Publié le 26 septembre 2018.
(Image: Bénédicte?) Plus...