Aigle doit «geler» ses zones à bâtir. 500 propriétaires concernés

AménagementLa Municipalité est obligée d’instaurer des zones réservées, qui rendent de fait des parcelles inconstructibles.

Une grande partie du centre urbain d'Aigle est désormais en zone réservée.

Une grande partie du centre urbain d'Aigle est désormais en zone réservée. Image: Chantal Dervey - Archives

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La nouvelle est d’importance, Aigle est contrainte de redimensionner ses zones à bâtir. La Municipalité l’a annoncé récemment. Elle y est revenue mardi lors de la séance du Conseil communal. «À la suite de l’adoption de la LAT (ndlr: loi sur l’aménagement du territoire), puis de la mise en œuvre du plan directeur cantonal, nous avons d’abord été avertis que nous étions dans le tir. Or des décisions transmises récemment indiquent que notre capacité d’accueil est surdimensionnée», informe le municipal Grégory Devaud. Ces dernières années, les immeubles qui sortent de terre sont légion. Actuellement, environ 300 logements sont en développement.

La Municipalité est donc obligée d’instaurer des zones réservées, qui rendent de fait des parcelles inconstructibles. Kathleen Boucher, élue AlternativeS-Les Verts, devait déposer une motion en ce sens mardi. Elle l’a retirée devant la décision municipale. Prise récemment, elle est entrée en force le 4 juin. «Environ 500 propriétaires qui possèdent grosso modo 800 parcelles sont concernés», indique l’édile en charge de l’Urbanisme. Soit près du tiers de l’ensemble du territoire aiglon – 2569 parcelles. À noter que deux secteurs sont déjà gelés: En Martinet et la route de Lausanne.

La Municipalité, «conformément à la loi», précise Grégory Devaud, ne diffusera pas publiquement le périmètre exact de la mise en jachère du tiers de la ville. «L’information doit être d’abord donnée aux principaux intéressés. Vu le nombre, nous avons prévu plusieurs séances, normalement courant septembre.»

Deux propriétaires que nous avons contactés disent être dans le flou et attendent les informations de l’Exécutif. «Sur le principe, je n’ai rien contre. D’autant plus qu’il y a trop de constructions en ce moment à Aigle. Il faut stopper ça. Viendra ensuite le temps des propositions de la Municipalité», affirme Marcel-Jacques Bacca. Ce qui est sûr, c’est que tant que les zones seront réservées, aucun permis de construire ne sera accordé.

Les 800 parcelles se trouvent dans le «périmètre centre». Il englobe la protection du bâti historique et naturel, comme le château, ses abords et les vignes. Mais aussi les pieds de coteaux, parcs et jardins ou encore le parc Mon-Séjour, propriété communale. Et enfin, les quartiers de villas. D’autres parcelles seront carrément dézonées.

Petits travaux autorisés

Si la zone réservée rend impossibles les constructions lourdes – surélévation ou extension d’une maison –, les travaux de moindre importance – une terrasse – seront permis. Aussi les projets représentant un intérêt public prépondérant. Le futur espace événementiel des Glariers, dont on connaîtra les contours d’ici un mois, est clairement aux premières loges.

Les autorités espèrent que ce gel des constructions, mesure valable cinq ans, prolongeable trois ans, ne sera pas si long. «Nous voulons embêter le moins possible les gens», affirme le syndic, Frédéric Borloz. D’autant plus que la Commune est engagée dans la lourde révision de son obsolète plan directeur communal. Et encore plus de son futur plan général d’affectation. «Il sera effectif, nous l’espérons, d’ici deux ou trois ans, et définira les nouvelles règles applicables», complète Grégory Devaud. (24 heures)

Créé: 12.06.2019, 18h41

Articles en relation

Un 14e bon millésime pour les finances aiglonnes

Comptes L’exercice 2018 de la commune d’Aigle laisse apparaître un bénéfice. Plus...

La ville d'Aigle transmet le verre à Brno

Vins Le 26e Concours mondial de Bruxelles s'est achevé dimanche après trois jours de dégustation. Cap sur la République tchèque. Plus...

L'élite des dégustateurs de vin a investi Aigle

Concours Le 26e «Mondial de Bruxelles» a débuté vendredi avec la première journée de dégustation. Plus de 9150 vins seront étalonnés. Plus...

L’art cinétique se remet en mouvement à Aigle

Sculpture L’exposition estivale Spirale repart pour un tour. Six mobiles sont installés dans le parc de l’École professionnelle. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.