Aigle et Ollon pourraient être chauffés depuis le Valais

ThermoréseauL’usine Satom valorisera son énergie d’abord dans les deux communes du Chablais vaudois. D’autres pourraient peut-être suivre.

Le site d’incinération de Satom à Monthey où les déchets sont valorisés sous forme d’électricité et de chaleur.

Le site d’incinération de Satom à Monthey où les déchets sont valorisés sous forme d’électricité et de chaleur. Image: CHANTAL DERVEY

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

C’est une petite révolution qui s’annonce. De nombreux bâtiments d’Aigle et d’Ollon pourraient être raccordés à un chauffage à distance (CAD) dans les années à venir. En effet, Satom étudie la possibilité d’étendre son thermoréseau, déjà opérationnel sur le pôle Monthey-Collombey, à des communes du Chablais vaudois.

Fondée en 1972, l’entreprise, dont l’usine valorise les déchets de 77 communes propriétaires (43 vaudoises, 34 valaisannes), a développé une vision d’évolution de son réseau à 30 ans. Le CAD serait donc d’abord installé dans la plaine vaudoise. «La demande est partie d’un groupement de citoyens d’Ollon pour l’étude d’un réseau de chauffage à distance sur leur commune. «Pour nous, Ollon seul ne fait pas sens sans le déploiement du réseau sur Aigle qui représente le plus fort potentiel de consommation d’énergie chaleur de la région vaudoise», déclare Daniel Baillifard, directeur de Satom.

«Le déploiement du réseau sur Aigle représente le plus fort potentiel de consommation d’énergie chaleur»

Satom va lancer une étude de faisabilité pour Aigle et Ollon avec le soutien appuyé des Exécutifs. «C’est évidemment une opportunité très importante pour raccorder notre zone industrielle, puis l’ensemble de la ville. Nous y croyons fermement et savons que Satom a le savoir pour mener le projet à bien comme elle a su le faire pour son premier thermoréseau», assure le municipal aiglon Jean-Luc Duroux, membre du conseil d’administration de Satom et représentant des communes vaudoises. «Le projet permettrait de chauffer à distance notre collège de Perrosalle et sa future extension. Est également concerné le bas d’Ollon», résume Alain Dériaz, municipal boyard.

Le défi du Rhône

Les premiers résultats pourraient être connus au milieu de l’an prochain. Il s’agit d’abord de cartographier les zones ayant le potentiel de consommation d’énergie aux meilleures conditions pour les futurs clients. Avec son premier thermoréseau valaisan, réalisé en 2010 et pour plus de 100 millions de francs, Satom chauffe l’équivalent de 5500 ménages. Ce qui permet de s’affranchir de la consommation de 9,3 millions de litres de mazout et d’économiser 15'000 tonnes de CO2 par an.

«Atteindre 75% de ces chiffres me semble réaliste, mais seulement si les tarifs peuvent être compétitifs pour les citoyens et un soutien politique suffisamment fort pour recommander le branchement au CAD des futures constructions», prévient le patron de Satom. «Les traversées du Rhône et de l’autoroute représentent le défi principal. L’étude doit identifier si la possibilité de passer sous un pont est possible, cela pour limiter les investissements. Un passage en souterrain serait extrêmement onéreux», annonce le directeur.

Pour l’heure, les coûts ne sont pas connus car la zone précise du futur réseau n’est pas totalement arrêtée. «Il est cependant imaginable que l’investissement, s’il devait être décidé, se monterait entre 40 et 80 millions sur une période de 10 ans, voire plus si le réseau était fortement densifié», complète Daniel Baillifard. Cette nouvelle opportunité de valorisation de l’énergie produite via le thermoréseau s’inscrit donc dans une vision à long terme.

Créé: 12.12.2019, 20h15

Articles en relation

Migros renonce à cultiver des poivrons chablaisiens

Collombey-Muraz (VS) Le projet de serres chauffées par les déchets de l’usine Satom n’a pas convaincu la région. Le géant orange jette l’éponge. Plus...

La valorisation des restes de cuisine va se développer

Riviera-Chablais Depuis août 2017, SATOM teste la récupération des reliquats de nos assiettes. Des résultats prometteurs encouragent à poursuivre. Plus...

Un nouveau chef chez SATOM

Riviera-Chablais Le conseil d’administration a nommé Daniel Baillifard à la t'ete de l'entreprise. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.