Passer au contenu principal

Aigle se dote d'une salle ambitieuse

Une majorité nette de la population s'est prononcée dimanche en faveur d'une grande salle polyvalente de 24,7 millions de francs.

Une partie de l'intérieur de l'EEG tel qu'imaginé par ses concepteurs, des architectes aiglons.
Une partie de l'intérieur de l'EEG tel qu'imaginé par ses concepteurs, des architectes aiglons.
Image: © Graber Petter Architectes Sàrl

58,7% des électeurs aiglons ont voté pour la construction de l’Espace Événements des Glariers (EEG), soit 1486électeurs, 1006 votants ont opposé un veto, 37 se sont abstenus. Le taux de participation est de 39,92%. Sauf oppositions et recours, la grande salle dont on parle depuis des décennies à Aigle ouvrira à l’automne 2023.

Polyvalent et modulable, l’EEG, d’une longueur de plus de 100 m pour un peu moins de 11 m de haut, comprendra au rez une scène et une salle pouvant accueillir 900 personnes. L’étage se composera principalement de quatre salles de dimensions variables, dont deux modulables, pour une capacité globale d’environ 300 places. Sous l’édifice: un parking payant à deux niveaux avec 180 places de parc, soit le même nombre que dans l’aire de stationnement actuelle, qui est gratuite.

«Ce résultat très net est un excellent signal pour le développement de notre commune», déclare Clément Reber, président du comité de soutien au projet municipal, qui s’est beaucoup investi dans la campagne. Pour l’élu PLR: «Les sociétés locales, pléthoriques et dynamiques, qui animent notre ville et sont portées par de nombreux bénévoles passionnés se voient ainsi récompensées de leur attente.». Il souligne encore «une campagne assez calme où chacun a pu largement faire entendre sa voix». L’EEG, et la Municipalité l’assure depuis la gestation du projet, sera avant tout la maison des sociétés locales. Une véritable saison culturelle sera mise sur pied et gérée par des tiers. «Nous serons plus que vigilants sur l’exécution des belles promesses de la Municipalité. En termes de coûts comme de recours aux énergies renouvelables. Nous nous sommes justement lancés dans cette bagarre car nous n’avions pas eu de réponses favorables à nos questions lors de la présentation du projet», annonce Didier Badan. Le conseiller communal UDC faisait partie des opposants à l’EEG, mais pas à un projet de grande salle moins coûteux. Comme le conseiller Vert Louis Goy, «qui touche du bois pour que le plafond des 24,7millions ne soit pas dépassé, tout en en doutant si l’on veut donner à la future salle l’enveloppe écologique promise».

Autre contradicteur, Philippe Bellwald (Entente Aiglonne) était beau joueur: «Les Aiglons se sont mobilisés, la démocratie a parlé. Le résultat est en revanche bien moins net que le vote du Conseil communal.» En effet, 65% du plénum avait accepté le préavis municipal, vote assorti immédiatement d’un référendum spontané.

«Bâtisseurs vs flingueurs»

Du côté de la Municipalité, la satisfaction était évidemment de mise. «Les Aiglons ont encore démontré qu’ils voulaient aller de l’avant et nous suivre dans nos projets, quand bien même celui-ci est financièrement important, puisque il est de l’ordre de la moitié d’un budget annuel», résume Frédéric Borloz. Pour le syndic PLR: «Il y a les progressistes, en quelque sorte les bâtisseurs, et ceux qui ne veulent rien faire ou s’opposent à tout, les flingueurs.»

Isabelle Rime, municipale PLR chargée du projet, a fait part de son soulagement: «L’ancienne salle a vécu, et les Aiglons nous ont bien fait sentir par ce vote qu’ils voulaient passer à autre chose. Comme la commission culturelle et toutes les bonnes volontés qui nous ont soutenues. Terminé les allégations fausses et mensongères entendues au sujet de ce projet qui est beau, utile et ambitieux. Aigle aura enfin une grande salle qui répondra aux besoins.»

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.