Les Aiglons voteront sur le projet de salle des Glariers

Référendum Le Conseil communal d’Aigle, qui a accepté le projet municipal, a décidé à la quasi-unanimité de le soumettre à la population.

Image: © Graber Petter Architectes Sàrl

Image: © Graber Petter Architectes Sàrl

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

L’Espace événementiel des Glariers (EEG) devra d’abord recevoir l’approbation du corps électoral aiglon avant d’envisager sa construction. C’est ce qu’ont voté jeudi soir 63 conseillers communaux sur 65 réunis en séance à Ollon. La proposition de référendum spontané a été émise par Bernard Borel pour le groupe AlternativeS-Les Verts. Elle a été lancée à l’issue du vote majoritaire sur le projet municipal devisé à 24,7 millions.

Le débat a été soutenu entre élus favorables au projet de cette grande salle évoquée à Aigle depuis deux décennies et ceux qui préconisaient de refuser le projet tel que présenté. La commission chargée d’étudier le dossier, qui s’est réunie à quatre reprises, était partagée. Au rapport majoritaire qui validait le vœu municipal se sont opposés deux commissaires, l’UDC Didier Badan et Philippe Bellwald, de l’Entente aiglonne. Ces derniers considèrent l’EGG comme «trop grand et trop cher», comprenant «trop d’incertitudes», «sans stratégie d’exploitation ni garantie de revenus». Ils craignent de voir les comptes communaux obérés pendant plusieurs décennies, agitant le spectre d’une «augmentation d’impôts substantielle». Tous ces arguments ont été combattus avec force et ferveur par le rapporteur majoritaire, le PLR Clément Reber. Et c’est tout aussi majoritairement qu’il a obtenu l’aval des deux tiers du plénum, avant donc le vote sur le référendum spontané.

«L'Exécutif est satisfait à double titre, déclare la municipale Isabelle Rime, chargée du dossier. Non seulement parce que notre projet, sur lequel nous avons énormément travaillé, a passé la rampe, mais bien sûr aussi parce que la population pourra décider. Nous lui donnerons tous les éléments pour le faire.»

Conçu prioritairement comme la maison des sociétés locales, l’EEG sera un grand bâtiment polyvalent et modulable d’une longueur de plus de 100 m pour un peu moins de 11 m de haut. L’ensemble, qui abritera plusieurs salles, dont 900 places pour la plus grande, est conçu pour accueillir une véritable saison culturelle alimentée par des spectacles de tout type. La Municipalité a choisi un mandataire en ce sens. Il s’agit de Chassot Concept, organisateur du Tour de Romandie et du Comptoir helvétique notamment, qui assumera programmation et organisation. Cette société aura aussi à charge de remplir l’EEG avec des séminaires, des conférences, des congrès.

Si la population accepte le projet, viendra ensuite le temps de l’enquête publique puis, sauf oppositions, éventuellement recours, de la construction, qui durera deux ans. Pour une ouverture espérée à septembre 2022.

Créé: 01.11.2019, 11h49

Articles en relation

Les sociétés aiglonnes débattent de l’usage de leur future salle

Glariers L’Espace Événements des Glariers, qui doit ouvrir ses portes à l’automne 2022, soulève des interrogations. Plus...

Avec sa grande salle, Aigle veut créer l’événement

Projet Longtemps attendu, l’Espace Événements des Glariers (EEG) entre dans sa phase concrète. Ouverture prévue en 2022. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 7

Paru le 11 décembre 2019
(Image: Bénédicte) Plus...