Le plus ancien étang des Grangettes sera revitalisé

NovilleLes possibilités de nidification d’oiseaux d’eau menacés, entre autres, seront améliorées.

L'Etang du Cercle sera libéré des roseaux qui l'envahissent depuis des décennies.

L'Etang du Cercle sera libéré des roseaux qui l'envahissent depuis des décennies. Image: Olivier Epars

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

La Fondation des Grangettes va faire revitaliser l’étang du Cercle dans le marais du Gros Brasset, sur la commue de Noville. Le dossier est soumis actuellement à enquête publique, consultable à l’Administration communale.

L’étang concerné est le plus ancien de la réserve naturelle des Grangettes, laquelle figure à l’inventaire des zones humides d’importance internationale. Creusé en 1963 par des bénévoles du Cercle de sciences naturelles de Vevey-Montreux, donc avant la création de la réserve, il s’étend sur 5500 m2 et comporte deux îles. Situé précisément entre le Chantier naval du Vieux Rhône et le Léman, à près de 30 m de la berge, l’étang du Cercle a présenté un intérêt certain durant quelques années: le blongios nain, le plus petit des hérons européens, considéré comme vulnérable, y nidifiait. «Malheureusement, le plan d’eau, creusé trop peu profond, a été rapidement envahi par les roseaux. Il n’a plus d’eau libre et a beaucoup perdu de sa valeur biologique», indique Olivier Épars, gestionnaire de la réserve.

Les travaux débuteront au printemps 2019, pour un mois environ. Ils auront pour but d’améliorer et d’augmenter les possibilités de nidification d’oiseaux d’eau menacés. «Comme le blongios nain, le grèbe castagneux, le fuligule morillon et le râle d’eau. On peut espérer aussi revoir aux Grangettes des espèces rares qui ne sont plus observées depuis les années 1960 comme la marouette ponctuée», poursuit Olivier Épars. Les travaux, subventionnés par la Confédération et le Canton – 200 000 francs –, auront aussi pour but de débarrasser le marais d’anciens déblais favorables à la colonisation du renard ou du sanglier. Enfin, les plantes impropres à la spécificité du marais seront évacuées. (24 heures)

Créé: 10.04.2018, 16h45

Articles en relation

Un oiseau rare du Groenland atterrit esseulé aux Grangettes

Noville Les airs polaires de ces jours ont parachuté un plongeon catmarin, un oiseau du Grand-Nord, dans la réserve. Ce serait le seul du genre vu en Suisse. Plus...

Les Grangettes: un coin de paradis aux oiseaux d'eau

Noville La remise en eau du Bey complète un vaste projet visant à attirer les oiseaux nicheurs dans la réserve. Certains y ont déjà pris place. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 6

Publié le 20 septembre 2018.
(Image: Bénédicte) Plus...