Appel à témoin pour résoudre l'énigme des «petits papiers de l'apôtre»

Saint-Maurice (VS)Quatre petites boulettes de papier ont été trouvées lors de la restauration de la Grande Châsse. En connaître l’origine permettrait de mieux cerner l’histoire du reliquaire.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Avez-vous aperçu ces fragments de textes dans un livre? L’appel à témoin lancé par l’Abbaye de Saint-Maurice sur son site Internet est original. Une réponse affirmative permettrait aux scientifiques de mieux comprendre l’historique des restaurations que la Grande Châsse de saint Maurice a connues au fil des siècles.

Occupés depuis janvier à la restauration du reliquaire contenant les restes du martyr agaunois, Denise Witschard et son équipe ont découvert quatre petites boulettes de papier qui se cachaient derrière un relief d’argent ornant l’une des faces de la châsse et montrant saint Paul. «Sur la face de ce relief, une soudure d’étain était visible au niveau du cou de l’apôtre, décrit le communiqué de l’Abbaye. Cela indique une réparation, à la suite d’une déchirure.» Les boulettes de papier ont vraisemblablement été placées là lors de cette restauration.

Pour les déplier et les étudier, il a fallu placer ces boulettes dans une chambre humide afin de réhydrater les fibres. «Si nous espérions découvrir une date ou un nom, nous devons nous contenter de fragments du bas d’une page», observent les conservateurs-restaurateurs.

Malgré les premières investigations, l’ouvrage dont sont tirés «les petits papiers de l’apôtre» n’a pas encore pu être identifié. «Toutefois, les avis d’experts convergent et semblent indiquer que les caractères d’imprimerie comme le type de papier (papier chiffon) proviennent d’un ouvrage publié vers la fin du XVIIe ou au début du XVIIIe siècle. La réparation du cou de saint Paul ne pouvant être antérieure à la publication de l’ouvrage, ces travaux ont donc été menés entre la fin du XVIIe et le XXe siècle.» Si l’appel à témoin est fructueux, il permettra de réduire cette fourchette.

Le chantier démarré en janvier et prévu sur trois ans a déjà permis de mieux comprendre ce prestigieux reliquaire qui préside chaque 22 septembre aux festivités de la Saint-Maurice. Et notamment de situer plus précisément son assemblage, qui se serait déroulé en une seule campagne, entre 1225-1230, selon les estimations de Pierre Alain Mariaux, professeur d’histoire de l’art médiéval à l’Université de Neuchâtel et conservateur «ad interim et bénévole» du trésor de l’Abbaye. (24 heures)

Créé: 10.10.2017, 17h50

Articles en relation

La grande châsse de saint Maurice révèle ses premiers secrets

Chablais La restauration du reliquaire contenant les restes du martyr agaunois a débuté. Elle durera trois ans. Plus...

Sigismond préside à la fête de saint Maurice

Saint-Maurice (VS) En cours de restauration, la châsse contenant les restes du martyr agaunois a été remplacée en procession par le reliquaire du fondateur de l’Abbaye, vendredi. Plus...

Voyage aérien pour le nouveau battant de Trinitas

Saint-Maurice (VS) Le Bourdon de l’Abbaye a été équipé d’un battant neuf. Il a fallu héliporter l’objet de 200 kg pour l’installer dans le clocher de la basilique agaunoise. Plus...

Galerie photo

Rénovation de la grande châsse de saint Maurice

Rénovation de la grande châsse de saint Maurice La restauration du reliquaire contenant les ossements du martyr agaunois durera trois ans.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.