L’art de Pascal Bettex ne tourne plus très rond

Sculpture mobileL’artiste cinétique a décidé de mettre en mouvement des engrenages biscornus. «Inutile», mais magique.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

«Et pourtant, ils tournent!» Pascal Bettex paraphrase Galilée en désignant les engrenages déposés sur son établi dans son atelier de Vuadens, en Gruyère. A voir la forme saugrenue de ces pièces – des carrés et des trèfles –, difficile de croire l’artiste cinétique… Et pourtant, ils tournent, ces pignons. Le sculpteur vient de créer un mobile sur ce principe.

Au centre, un engrenage biscornu entraîne deux «roues» dentées en forme de grands trèfles. A l’arrière-plan, ce sont trois petites ellipses qui tournent à un rythme saccadé, presque hypnotique. «Ce n’est pas quelque chose de totalement nouveau: l’idée m’est venue en visitant le Technorama de Winterthour, explique l’artiste de la Riviera. Il y avait une machine qui tournait sur ce principe avec des pignons en fonte datant des alentours de 1850. Ça ne sert strictement à rien, mais c’est intéressant du point de vue esthétique, et les gens semblent trouver ça très curieux.»

«Ça ne sert strictement à rien, mais c’est intéressant du point de vue esthétique, et les gens semblent trouver ça très curieux»

Pour expérimenter dans ce domaine, Pascal Bettex a dû remettre en cause sa démarche. «Je travaille presque exclusivement avec des matériaux de récupération. Mais là, pour que les pignons puissent tourner, il faut des pièces aux contours très précis. Elles sont dessinées à l’ordinateur et découpée au laser.» Pour réaliser la pièce centrale, dont la silhouette rappelle celle de la Corse, le sculpteur déjanté a d’ailleurs fait appel à un jeune ingénieur en formation.

Hommage à Chaplin

Les objets d’un autre âge n’ont toutefois pas disparu. Roues et chaîne de vélo, voltmètre et vieille loco tournoient autour de ces rouages tout neufs. Une belle manière de rendre hommage à Jean Tinguely, dont on fête le 25e anniversaire de la mort cette année. Mais aussi à Charlie Chaplin et à ses Temps modernes. «Les engrenages rappellent ceux de l’affiche. J’ai inclus deux clés et une burette d’huile dans mon mobile, comme clin d’œil aux scènes célèbres du film. En voyant tourner cette machine, on se dit qu’on est en plein dans la folie des Temps modernes.» Ce choix n’est pas un hasard: l’œuvre – qui coûte 8000 francs et aura demandé un mois de travail à Pascal Bettex – a été commanditée par Le 7e art, une maison d’hôtes de Corsier-sur-Vevey où chaque chambre est décorée selon des thématiques proches de Chaplin.

Pour l’artiste, cette nouvelle orientation n’a pas de limites: «Je n’aime pas les séries. Je préfère présenter à chaque fois une pièce unique. Le pignon central de ce mobile sera le seul à avoir cette forme.» (24 heures)

Créé: 04.02.2016, 13h24

Articles en relation

Pascal Bettex fait tourner le tourisme chablaisien

Sculpture L'artiste cinétique assemble le deuxième module du Chablais-Scope. L’œuvre met en lumière remontées mécaniques et culture. Plus...

L’artiste Pascal Bettex s’empare d’un train dans le Chablais

Chablais Le roi de l’art cinétique a commencé à assembler le «Chablais-Scope». Ce vaste mobile de 40 m racontera les mille facettes de la région. Plus...

Paid Post

Le casual dating est-il fait pour vous?
L’idée d’une rencontre purement sexuelle sans aucun engagement peut paraître séduisante, mais une petite mise au point s’impose.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.