L’augmentation du taux d’imposition est balayée

La Tour-de-PeilzCombattue par plusieurs partis via référendum, la hausse de deux points a été refusée par plus des trois quarts des votants.

L'augmentation  du taux d'imposition devait être affectée à la reconstruction du collège Courbet, selon le voeu du Conseil communal.

L'augmentation du taux d'imposition devait être affectée à la reconstruction du collège Courbet, selon le voeu du Conseil communal. Image: PATRICK MARTIN

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

«Nos concitoyens nous ont encore plus fortement soutenus que lors de notre référendum de 2016 contre une hausse de six points d’impôt», se réjouit Ludovic Gonin, président de l’UDC de La Tour-de-Peilz et fer de lance des référendaires.

Combattue par voie de référendum par les partis UDC, PDC et Indépendants ainsi que La Tour-de-Peilz Libre & PBD, l’augmentation de deux points d’impôt a été refusée dimanche par 76% des votants (2603 voix contre 816). Cette hausse de 64% à 66%, demandée par le Conseil communal, soutenue par le PLR, les Verts et la Commission des finances, devait être affectée à la construction du nouveau collège Courbet.

Du côté de la Municipalité, on prend acte sans surprise de ce résultat. «L’arrêté que nous avions proposé prévoyait le statu quo», rappelle Jean-Pierre Schwaab, municipal des Finances. «Il était évident que cette augmentation de deux points serait largement refusée, ajoute Alain Grangier, syndic. Démocratiquement, nous ne pouvions pas demander une hausse aux citoyens avant qu’une demande de crédit pour la construction du nouveau collège Courbet ne soit adressée au Conseil communal. Ce qui n’est pas encore le cas.»

Aux yeux du comité référendaire, l’augmentation du taux d’imposition paraissait tout aussi incohérente, moins d’un an après un premier refus. Ce d’autant plus que les comptes 2017 devraient avoir aussi belle allure que ceux de 2016, qui présentaient un bénéfice de 6,8 millions et une marge d’autofinancement de 7,8 millions.

La Commission des finances considère, elle, que la Ville doit renflouer ses caisses, au vu des investissements auxquels elle va faire face. Outre la création du nouveau collège, la rénovation de la Maison de Commune ou encore des routes sont prévues. Des investissements qu’elle estime à près de 150 millions de francs sur les 15 prochaines années. Sans compter, selon elle, avec la baisse des revenus fiscaux attendue dès 2019, en lien avec la nouvelle réforme des entreprises (RIE III). La participation au scrutin a atteint 42,54%. (24 heures)

Créé: 08.04.2018, 19h19

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 6

Paru le 11 décembre.
(Image: Bénédicte) Plus...