Passer au contenu principal

Des balades à parcourir chez soi et aux Ormonts

Un petit guide imprimé et un nouvel itinéraire invitent à découvrir le bâti de Vers-l’Eglise. D’autres sentiers et livrets vont voir le jour.

La belle église du village figure parmi la vingtaine de points d'intérêts devant lesquels passe le sentier.
La belle église du village figure parmi la vingtaine de points d'intérêts devant lesquels passe le sentier.
Gérald Bosshard - A

Avant les premiers hôtels et le développement touristique des Diablerets, Vers-l’Église était le centre névralgique d’Ormont-Dessus. Reste aujourd’hui au chef-lieu un somptueux patrimoine bâti qui raconte cette histoire. Un nouveau livret imprimé invite à le découvrir, né de la collaboration de Mary-Claude Busset, conservatrice du Musée des Ormonts, et de Virginie Duquette, accompagnatrice en moyenne montagne et illustratrice.

Richement illustré de photos anciennes et fourmillant de détails sur l’histoire de ce bâti, le fascicule se veut pourtant concis. Il guide le marcheur curieux sur une boucle de 2 km (trente-cinq à nonante-cinq minutes de marche selon la durée des arrêts culturels) et met en exergue une vingtaine d’édifices – la cure, l’ancienne Maison de Commune, la scierie des Planches, remise en service par la Fondation VD3209… Prochainement, des petites plaques seront installées sur le parcours pour mieux guider les randonneurs, mais «on y trouvera simplement un plan de situation et une petite phrase d’accroche, pour susciter la curiosité», précise Virginie Duquette.

Les explications, le randonneur les trouvera dans son guide, disponible à l’Office du tourisme des Diablerets ou au Musée des Ormonts, à Vers-l’Église: «Personnellement, lorsque je me lance sur un sentier didactique, je lis les premiers panneaux puis je perds de l’intérêt, explique Virginie Duquette. D’où l’idée de ne pas installer de grands panneaux et de proposer plutôt un livret, que l’on peut facilement emporter en balade ou que l’on peut parcourir chez soi, pour s’imprégner de ce qu’on découvrira sur place.»

Les premières ébauches du projet remontent à plus de dix ans, raconte la guide. Le soutien récent de la Fondation VD3209, emmenée par Yves Piaget, l’ex-municipal lausannois Olivier Français et deux personnalités des Ormonts, Philippe Pichard et Philippe Nicollier, a permis de le mener à bien. Inutile de préciser qu’au fil des années, les deux auteures ont eu d’autres idées d’itinéraires: «D’autres fascicules et sentiers verront le jour, confirme Virginie Duquette. Ils mettront en évidence le bâti, mais aussi les paysages de la région.»

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.