Les bistrots montheysans se déguisent pour carnaval

Chablais valaisanLe 143e Carnaval de Monthey a commencé jeudi avec une première soirée rythmée par le concours de décoration des bars

Pour la deuxième année consécutive, le vainqueur est le Plic Café de Fabrice Géron. Image: OLIVIER ALLENSPACH

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Jeudi soir, le calme règne encore dans les rues de Monthey (VS), même si certains passants ont déjà troqué leurs vêtements contre des costumes colorés. Sacro-sainte manifestation pour beaucoup, le carnaval démarre tranquillement.

Après le cortège de la Castalie l’après-midi, le comité qui organise le grand bastringue, le Prince de l’édition 2015 et quelques-uns des «collabos», des renforts qui donnent de nombreux coups de main, se lancent le soir dans une tournée effrénée des bistrots de la place. Stéphane Coppey, président (syndic) de la Ville, s’est joint à la petite troupe.

Il ne s’agit pas de se mettre en jambe avant le week-end, mais de départager les établissements qui participent au concours de décoration. «On a lancé ce prix il y a un peu plus d’une douzaine d’années pour remotiver les patrons de bars; certains jouaient moins le jeu car ils savaient qu’ils auraient de toute façon du monde pendant carnaval», explique Charly Vernaz, président du comité.

C’est parti pour plus de trois heures et quinze bistrots. «Un vrai marathon!» sourit un membre du comité. Et une course contre la montre: la délégation vêtue de jaune et vert n’a que douze minutes par établissement, un timing serré et pas facile à respecter entre les multiples poignées de mains et les jets de confettis.

Les cafetiers ne sont pas tenus de respecter le thème choisi – «déroutant» – pour ce 143e carnaval. Bâches peintes sur les parois, découpages pendus au plafond ou sculptures de sagex, chacun y va de sa technique pour transfigurer son bar.

Pendant que le comité examine les lieux, caméra et appareil photo au poing, le patron du bistrot se prête à un petit jeu, «pour le distraire pendant qu’on observe les détails», relève Charly Vernaz.

Mais le comité n’est pas le seul à avoir prévu une petite animation, les serveuses de la Tomate Bleue, décorée sur le thème de la prohibition, ont préparé une chorégraphie sur un air de swing.

Un peu plus loin, les parois du Commerce sont habillées d’un gigantesque jeu de l’oie. A quelques mètres de là, le Plic Café a été transformé en église, odeur d’encens et chants grégoriens compris. Dernier de la liste, le Café de la Banque s’est métamorphosé en chantier, rappel satirique des travaux qui ont envahi les rues de Monthey depuis des mois.

Choix pas toujours évident

Les huit membres du comité et les collabos passent de l’un à l’autre, appréciant le travail, s’amusant des détails et essayant de respecter les horaires de passage. La délibération pour désigner le lauréat se fera le lendemain. «On n’a pas vraiment de critères, c’est surtout le fait de transfigurer les lieux qui peut faire pencher la balance», explique le président. Sans être décisifs, l’ambiance et les déguisements du personnel peuvent également jouer dans la décision.

Un choix qui n’est pas toujours évident: «Parfois la décision est claire, parfois on n’est pas d’accord et on s’engueule, raconte Bernard Paunet, un membre du comité. Il y a des bistrots qui font chaque année des trucs sympas mais avec le temps on est peut-être blasé et on a l’impression que c’est toujours un peu pareil. Alors que quelqu’un qui vient pour la première fois va trouver la décoration incroyable et se demander pourquoi ce n’est pas ce bar-là qu’on a élu.»

Il aura fallu patienter jusqu’à samedi soir pour connaître le nom du gagnant: le Plic café, lauréat pour la deuxième année consécutive à la faveur de son ambiance «déroutante» de chapelle. Il pourra accrocher au mur le trophée paré d’un triboulet; emblème du carnaval.

Créé: 16.02.2015, 09h17

Forte participation avant le rush final

Evénement incontournable du Carnaval de Monthey, le grand cortège a rallié 51 322 personnes dimanche après-midi au centre-ville. «La météo nous a été très favorable. C’est un excellent millésime, de l’ordre de celui de 2011», se réjouit Bernard Paunet, son responsable. L’an passé, 45 582 spectateurs avaient été comptabilisés. Dimanche, 16 chars, 14 guggenmusik et les nominés du concours de masques ont défilé, soit environ 1000 figurants. Le jury a primé Les Botchus pour le prix de l’animation. Celui du traitement du thème de cette édition – «Déroutant» – est revenu à La Classe. Le prix de la «peuf» a été attribué aux Calimeros. Enfin, Le Mouvement jeunesse a gagné le prix spécial «hangar»
La 143e édition se poursuit aujourd’hui, avec le concours de masques des enfants (14 h au centre commercial), Pimponicaille, l’incontournable des incontournables (20 h), et le bal dès 21 h. Mardi, pour conclure en beauté, les carnavaleux assisteront au cortège des enfants au centre-ville (dès 14 h 30) et leur bal gratuit (dès 15 h 30). Il sera temps à 20 h de prononcer le jugement du Bonhomme-hiver, avant le bal de clôture (20 h 30).
C.BO.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.