Une Bâloise d’expérience pour redresser la barre du Mirador

Mont-PèlerinLa nouvelle directrice détaille les pistes pour l’avenir du palace.

«En tant que Bâloise, je sais à quel point les Suisses allemands adorent cette région», assure Yvette Thüring depuis la terrasse du Mirador.

«En tant que Bâloise, je sais à quel point les Suisses allemands adorent cette région», assure Yvette Thüring depuis la terrasse du Mirador. Image: Chantal Dervey

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Des clients asiatiques prennent le petit-déjeuner au Mirador. Conséquence du rachat du palace, il y a un an, par le Chinois Hon Kwok Lung? En fait, c’est lui-même! Mais il ne parlera pas à la presse ce jour-là. «Mister Hon», comme on le surnomme, a fêté son anniversaire la semaine dernière dans son hôtel, avec une quarantaine de privilégiés – amis ou dirigeants de ses sociétés. Dans le hall de l’hôtel trône d’ailleurs une vitrine de montres Corum, marque qu’il a rachetée en 2013, après avoir acquis Eterna en 2011. Interview de la femme d’expérience qu’il a choisie pour redresser la barre du palace du Mont-Pèlerin: Yvette Thüring.

Au moment du rachat, le milieu touristique disait que l’hôtel serait transformé en clinique. Qu’en est-il?

La rumeur provenait peut-être du fait que notre propriétaire avait visité des cliniques. Mais cette transformation n’est pas du tout prévue. En revanche, il est vrai que nous voulons donner plus d’importance à notre centre médical (déjà fréquenté pour des cures de détox). D’autant qu’Hôtellerie Suisse vient d’accorder cette année à notre hôtel la distinction «Medical Wellness & Spa» (ndlr: une dizaine d’hôtels seulement en Suisse ont obtenu cette nouvelle spécialisation, en vigueur depuis 2015, valable à l’échelle européenne. Selon HotellerieSuisse, seuls quelques hôtels obtiendront encore cette distinction.)

Le Mirador possédait 3 restaurants. Le Chalet (spécialités suisses) a été vendu. Le gastronomique – Trianon – a fermé en 2014. Reste Le Patio…

Le Mirador aura à nouveau 2 restaurants, dès fin mai. Nous transformerons notre espace petits-déjeuners en nouveau restaurant: le Noohn (qui existe déjà à Bâle). Il servira sushis et mets asiatiques combinés aux arômes européens. Le Patio sera quant à lui rafraîchi.

Vous ne rouvrirez donc pas le restaurant gastronomique?

Le Trianon servira de lobby en étant intégré au vaste espace bar-lounge et terrasse. Il pourra être privatisé (pour des banquets par exemple) et nos soirées de dégustations de vins s’y tiendront. Avec le Noohn et Le Patio, nous ne visons pas d’étoiles, mais un très haut niveau, avec les meilleurs produits de la région. Les deux restaurants seront chapeautés par le chef Philippe Bossert, qui a géré les 14 restaurants et bars du Marriott du Caire.

L’hôtel a frôlé la faillite en 2014. Dès le rachat il y a un an, les créanciers ont commencé à être remboursés. Continuez-vous à éponger les dettes ou êtes-vous en mesure d’investir?

Les deux. La majorité des dettes provient de la construction de la PPE, à côté de l’hôtel. Elles sont en train d’être réglées. Outre les transformations du Patio et du Noohn, nous allons aussi rénover l’ancien bâtiment de l’hôtel, sans doute en 2018.

La partie moderne du Mirador a coûté 50 millions en 2009. Combien est prévu pour la partie ancienne?

Je ne peux pas donner de montant, mais Mister Hon va investir des millions.

Malgré la difficulté à gérer un hôtel décentralisé?

L’investissement dépendra aussi de nos résultats. Nous avons déjà amélioré notre rendement ces derniers mois. Nous sentons que les gens reviennent, y compris ceux de la région. Tous les cinq-étoiles sont difficiles à gérer de nos jours! Selon moi, faire venir les clients au Mont-Pèlerin n’est pas un inconvénient. C’est au contraire son USP (ndlr: Unique Selling Proposition, soit ce qui différencie l’hôtel de tous les autres): il y a ceux qui veulent être vus au bord du lac à Montreux. Mais ceux qui viennent au Mirador recherchent la tranquillité, la discrétion et la sécurité. Ce n’est pas pour rien que plusieurs négociations de paix se sont déroulées au Mont-Pèlerin.

Ciblerez-vous la clientèle chinoise?

Comme partout, il y aura des hôtes chinois. Tout le monde est bienvenu. Mais nos clients principaux restent les Suisses. En tant que Bâloise, je sais à quel point les Suisses allemands adorent cette région.

Les projets immobiliers alentour sont-ils définitivement abandonnés?

Oui. Nous ne construirons pas d’autre PPE que celle existante et nous nous sommes départis de son administration. (24 heures)

Créé: 28.03.2017, 11h11

Articles en relation

Le Mirador vendu au détenteur chinois des montres Corum

Exclusif Le palace du Mont-Pèlerin était en mauvaise posture. Le maintien de son activité hôtelière n’est pas assuré. Enquête Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 6

Publié le 19 septembre 2018.
(Image: Bénédicte) Plus...