Blonay et Saint-Légier à un pas du mariage

FusionLa convention définitive est entre les mains des élus. Le vote décisif des Conseils communaux est agendé au 21 janvier.

L’administration serait centralisée sur territoire de Blonay. La Municipalité penche pour l’actuelle maison de commune.

L’administration serait centralisée sur territoire de Blonay. La Municipalité penche pour l’actuelle maison de commune. Image: Patrick Martin

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le train de la fusion entre Blonay et Saint-Légier file droit devant et on imagine mal qu’il s’arrête avant la gare terminus. Il reste néanmoins quelques étapes importantes, «dont la plus cruciale et peut-être la plus délicate», selon le syndic tyalo, Alain Bovay: le vote simultané des deux Conseils communaux au soir du 21 janvier sur la convention définitive élaborée et validée par les deux Municipalités en octobre.

Celle-ci est entre les mains des élus depuis quelques jours. En cas de oui, le dernier mot reviendrait aux citoyens des deux communes cousines le 17 mai prochain, pour une entrée en vigueur de la fusion le 1er janvier 2022. Fort de 12 000 habitants, Blonay-Saint-Légier deviendrait la troisième ville de la Riviera et l’une des quinze du canton.

La convention règle tous les aspects du mariage, les plus pratiques comme les plus émotionnels. Parmi les seconds, le nom de la future commune. Soumis à un sondage auquel ont répondu 800 personnes, le pragmatique «Blonay-Saint-Légier» l’a emporté haut la main (412 voix), devant Les Pléiades (196) et Hauteville (138), soit les trois propositions de la Commission cantonale de nomenclature. Les habitants avaient la possibilité de proposer d’autres dénominations, une occasion saisie par 54 citoyens.

Les armoiries sont, elles aussi, le résultat d’un savant mélange des deux identités visuelles: les deux cœurs entrelacés de Blonay et les couleurs de Saint-Légier (fond rouge, vert cerclé d’or). «Elles ne sont pas le résultat d’une simple juxtaposition des anciens blasons, mais une fusion d’éléments caractéristiques et même uniques dans les armoiries vaudoises et au-delà», commente Dominique Martin, syndic de Blonay. La bourgeoisie complète probablement le podium des éléments les plus sensibles. Les bourgeois des deux communes deviendraient automatiquement ceux de Blonay-Saint-Légier, avec mention de l’ancienne commune entre parenthèses.

Muni à 7, impôts à 68,5

Au niveau des autorités, il est prévu un Conseil communal composé de 80 membres et une Municipalité à sept. Les membres de ces deux organes seraient élus en automne 2021. Dès lors, le mandat des conseillers et municipaux en place est prolongé de six mois compte tenu des élections communales prévues en mars 2021.

La convention prévoit encore que le siège administratif se situe à Blonay. «L’Hôtel de Ville actuel est considéré comme la meilleure alternative», précise la Municipalité dans ses commentaires. Le texte garantit les emplois et conditions de travail actuels même si les cahiers des charges pourront subir des changements, «ce qui peut engendrer des inquiétudes et interrogations», admet Alain Bovay, qui se veut rassurant. Les deux communes cumulent 90 postes à plein temps.

Le taux d’imposition a été fixé à 68,5. La Municipalité précise que «malgré une situation financière différente, la réunion des deux communes serait bénéfique et offrirait à moyen et long terme une plus grande stabilité financière ainsi qu’une capacité d’autofinancement plus importante». Elle ajoute que «les bénéfices attendus en termes de péréquation intercommunale et de remboursement de la dette militent en faveur de la fusion».

Enfin, la convention stipule que le Canton de Vaud versera les 750 000 fr. d’incitation financière à la fusion, tel que prévu par la loi sur les fusions des communes.

Parmi les arguments en faveur d’une fusion, l’Exécutif relève encore les collaborations existantes: écoles, accueil pré et parascolaire, lieux de culte, bibliothèque et un journal communal. Ce qui fait dire à Alain Bovay que «dans les faits, cette fusion a commencé il y a déjà fort longtemps – j’en veux pour preuve les 21,5 millions pour le nouveau collège sur notre territoire dont Blonay assume la moitié ? et qu’aujourd’hui elle coule de source».


Invitation

La population est invitée à découvrir la convention et les armoiries ce mercredi à 19h à Blonay, à l’aula GUPB, en présence de la conseillère d’État Béatrice Métraux.

Créé: 26.11.2019, 08h30

Les futures armoiries en cas de oui des Conseils communaux en janvier et de la population en mai.

Les dernières étapes

21 janvier 2020 Votation simultanée des deux Conseils communaux sur la convention de fusion

De février à avril Organisation de débats publics

17 mai Votation populaire (référendum obligatoire) des citoyens des deux communes

Automne 2020 Ratification de la convention par le Grand Conseil

Automne 2021 Election des nouvelles autorités

1er janvier 2022 Entrée en vigueur de la nouvelle commune

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.