Bombardier supprime 650 postes de travail, Villeneuve sera touchée

CriseLes ateliers du groupe Bombardier à Villeneuve emploient actuellement 800 personnes, dont un grand nombre sont en emploi temporaire.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Bombardier, le fabricant des nouveaux trains à deux étages qui vont bientôt circuler à travers la Suisse, a annoncé jeudi la suppression de 650 postes de travail en Suisse d’ici fin 2018. Les trois quarts des emplois concernés sont des postes temporaires, a indiqué le groupe canadien. Les sites de Zurich et surtout de Villeneuve seront les principaux touchés.

Des négociations sont engagées dès ce vendredi et jusqu’à fin juin entre la direction et les représentants du personnel et des syndicats. C’est à ce moment-là que l’on devrait connaître le nombre de personnes concernées sur chacun des sites.

Plan international

Stéphane Wettstein, directeur général de Bombardier Transportation (Suisse), explique que cette mesure fait partie d’un plan de réduction global de postes au niveau international, annoncé déjà en octobre dernier. Il rappelle que le site de Villeneuve comptait 200 employés en 2013 et qu’ils sont 800 actuellement, afin d’assurer la production à pleine capacité et d’honorer la livraison de 62 trains duplex aux CFF d’ici au second semestre 2019, voire 2020.

La société Bombardier Transportation, qui a repris en 2001 l’ancienne société Vevey Technologies, avait remporté une commande record de plus de 1,8 milliard de francs des CFF. Les 62 rames seront livrées en trois versions: 23 Intercity (IC) de 200 mètres – appelées Twindexx Express par Bombardier et FV-Dosto par les CFF – 30 Interregio (IR) de 200 mètres et 9 de 100 mètres. La production des nouveaux Intercity a toutefois subi d’importants retards, notamment pour répondre aux exigences de transport des handicapés.

En 2014, près de 220 employés avaient été engagés au bout du Léman. Dans l’attente du démarrage de la production, une partie avait bénéficié du chômage partiel. Pour rattraper le temps perdu, le personnel pouvait être appelé à travailler de nuit ou le week-end.

Stéphane Wettstein assure toutefois que le plan de restructuration en cours recèle une «bonne nouvelle», soit le maintien des deux sites en Suisse par le groupe canadien. L’usine de Villeneuve, où 20 millions de francs ont été investis dans une extension inaugurée en 2015, devrait se spécialiser dans le montage final des véhicules ferroviaires. A relever que plus de 60% de la fabrication des nouveaux trains duplex se fait ici.

Appel au dialogue social

De son côté, le syndicat Unia compte «sauvegarder le plus grand nombre possible d’emplois» et appelle Bombardier à un «dialogue social constructif», «étant donné que l’entreprise profite des marchés publics en Suisse».

L’entreprise compte près de 1300 employés dans notre pays, selon Unia, qui précise qu’une trentaine de postes fixes sont menacés à Villeneuve. Un chiffre que la direction ne veut pas confirmer à l’heure où débute la procédure de consultation. Informé par le syndicat, le conseiller d’Etat Philippe Leuba, qui doit rencontrer la direction, a qualifié cette annonce de «très mauvaise nouvelle».

Les nouveaux trains à deux étages sont actuellement en test sur le réseau helvétique. On ne connaît pas encore la date de leur mise en service sur l’axe Genève – Lausanne – Saint-Gall, ce matériel roulant devant encore être homologué par l’Office fédéral des transports («24 heures» du 12 mai 2017). Toutefois, les 23 premières rames devraient être prêtes à circuler d’ici à la fin de l’année.

Créé: 09.06.2017, 07h54

Articles en relation

Villeneuve devient le berceau des trains nationaux du futur

Industrie Bombardier, dont les effectifs ont été doublés, a inauguré hier sa nouvelle halle, où démarre la production du Twindexx Express Plus...

Stadler Rail et Siemens défient Bombardier

Zurich D’intenses rivalités se jouent à Zurich entre trois grands spécialistes des équipements ferroviaires. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.