Le brûlant plancher LED devient infernal pour les acteurs

Fête des VigneronsEn répétition, figurants et acteurs transpirent à grosses gouttes sur la scène-écran et ses 70 °C au sol. Arrosage de rigueur.

Avec ses 13 millions de pixels sur 800 m2, le plateau LED est une véritable prouesse technologique. Qui chauffe.
Vidéo: Romain Michaud

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Toujours plus ardent, Jean Rosset mord à pleines dents sur le plancher LED de la Fête des Vignerons. À trois semaines de la première, on peut dire, sans convoquer le poète Gilles, que les répétitions en plein cagnard font suer les milliers de figurants et les acteurs du spectacle, parfois déjà vêtus de leur épais costume. Comme le relevait «20 minutes» jeudi, la température au sol peut dépasser les 70 °C sur ce plateau-écran de 800 m2, le plus grand du monde selon les organisateurs.

«C’est presque insoutenable», témoigne Jean-François Croci, l’un des Cent-Suisses historiques qui répétaient leur tableau dimanche et lundi. Ces jours n’étaient pourtant pas parmi les plus caniculaires. «J’ai testé mes chaussures pour les former et la colle fixant la semelle au cuir a fondu: on en voyait les fils aux extrémités. Je l’ai signalé au département des costumes.» La troupe restait une vingtaine de minutes d’affilée sur la scène brûlante. «Le problème se pose surtout en répète, car durant la représentation, le passage ne dure que cinq minutes. Malgré ces désagréments liés à la chaleur, participer à cette Fête avec ce rôle est un honneur incommensurable», souligne Jean-François Croci.

Responsable technique de la Fête, François Mottier se veut rassurant: «La situation ne serait guère différente s’il s’agissait d’une scène en bois peinte en noir, mais personne n’en parlerait. La température au sol ne serait pourtant que de 10 °C inférieure.» La situation n’est certes pas idéale pour certains tableaux dont les répétitions peuvent durer une heure, ajoute-t-il. «Des légendes urbaines circulent, mais personne n’est tombé dans les pommes», sourit le responsable. C’est que des mesures existent pour limiter le calvaire. «Le plateau est totalement étanche, nous l’arrosons deux ou trois fois par jour, ce qui permet de diminuer sa température de moitié. Mais l’effet ne dure qu’une demi-heure.»

À côté de ça, des brumisateurs permettent aussi de rafraîchir la scène. «Cette brume est utilisée comme effet scénographique. On réfléchit à quel moment dans le scénario on pourrait la réinjecter en cas de grosses chaleurs», note François Mottier. Quant aux bêtes qui fouleront le plateau – des chevaux et mulets uniquement –, elles glisseront leurs sabots dans des «chaussettes», une mesure de protection… de l’écran. «Les autres animaux – vaches, chèvres – circuleront sur le pourtour de la scène.»

Surchauffe évitée

Si la chaleur écrasante met au défi les acteurs, elle teste aussi la résistance à la surchauffe de l’électronique placée sous ce plancher high-tech. Sur ce point, la situation est plus sereine que prévu. «Vu les séries de tests que j’ai faites à Lugano en juillet 2018, l’installation se comporte mieux que ce que j’attendais, commente le responsable technique. La scène est surélevée, il y a environ 1,50 m de vide sous les LED: on va chercher l’air frais du lac pour le pulser dessous. La ventilation est efficace. À 85 °C, le système dysfonctionne. Je reçois une alerte dès 70 °C. Il est 13 h 41 (ndlr: jeudi) et je n’en ai reçu aucune.»

Plus problématiques sont les containers, pourtant climatisés, où sont installées les régies son, lumières, vidéo, etc. «Les computers tournent avec des processeurs et des cartes graphiques très puissants. Ces jours, il peut faire 90 °C dans les machines», relève Roberto Vitalini, directeur vidéo de la Fête. «On est plus attentif à ces containers qu’au plateau LED», confirme François Mottier.

Créé: 27.06.2019, 18h43

Articles en relation

Les images prennent vie sur le sol de l’arène

Fête des Vignerons Innovation technologique impressionnante, le plancher LED – sans doute le plus grand du monde en extérieur – permet d’ajouter une dimension magique au spectacle Plus...

Discrète, la sécurité se fera aussi ludique et surprenante

Fête des Vignerons L’approche sécuritaire se fonde sur la prévention et l’observation. Et sur un programme d’animations riche et varié. Pour occuper le visiteur et brider les mauvaises conduites. Plus...

«Lors des répétitions, mes poils se sont dressés sur mes bras»

Fête des Vignerons Le personnage campé par Michel Voïta est le fil rouge de la narration. Impressions. Plus...

A l’arène, la magie de la Fête prend vie peu à peu

Fête des Vignerons Grandes manœuvres, petites mains, imprévus et derniers réglages: l’enceinte vibre du labeur d’acteurs en tout genre. Prise de température. Plus...

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 7

Paru le 21 septembre 2019
(Image: Valott?) Plus...