Le Canton a confiance en l’avenir du château de l’Aile

PatrimoineFaire du monument une maison d’hôtes n’affecterait pas la substance historique du lieu, dit le conservateur cantonal. Qui souligne «l’attitude rare et exemplaire» du propriétaire.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

«C’est un travail remarquable. Tout simplement magnifique.» Laurent Chenu, conservateur cantonal, figure parmi les privilégiés à avoir visité le château de l’Aile à Vevey ce week-end. Il ne tarit pas d’éloges sur le résultat final, au terme d’un chantier qui a été suivi de bout en bout par la Section monuments et sites. «Je l’ai dit à l’un de mes collaborateurs: nous n’aurons qu’une seule fois dans notre vie l’occasion de suivre une opération de rénovation aussi minutieuse et précise d’un tel édifice. Les travaux ont duré presque neuf ans. C’est long, mais c’est le temps qu’il fallait pour faire mûrir toutes les décisions.»

L’homme à qui Laurent Chenu tresse ainsi des lauriers se nomme Bernd Grohe. Le millionnaire a engagé près de 40 millions pour rénover le monument dans les règles de l’art. Dans une interview exclusive, il a révélé son intention de vendre, mais pas à n’importe qui, ou de faire du lieu une maison d’hôtes. Dès lors, même si tout le monde s’accorde sur la magnificence retrouvée du château, n’y a-t-il pas lieu de craindre qu’il ne soit abîmé ou dénaturé? Pas du tout, affirme Laurent Chenu. D’une part, le château de l’Aile n’est pas classé, mais il est tout de même protégé. D’autre part, Laurent Chenu se fie au propriétaire. «Bernd Grohe a fait montre d’une attitude rare et exemplaire: il s’est assigné le devoir de regarder, comprendre et aimer le bâtiment, pour le rénover en fonction de ce qu’il avait sous les yeux. Comme un parent qui accompagne son enfant dans la vie, sans le forcer à faire ce que l’adulte voudrait. Bernd Grohe a fait preuve d’humilité et de respect devant ce patrimoine.»

Dès lors, même si Bernd Grohe vend, Laurent Chenu pense que l’éventuel futur acquéreur sera de la même trempe. Mais un usage de maison d’hôtes n’abîmerait-il pas le lieu? «Bernd Grohe est assez respectueux de ce patrimoine pour savoir combien d’hôtes il peut accueillir à la fois. Il faut que ce château vive!» Le monument n’a pas été rénové en vue d’une telle utilisation publique. Pour rappel, Bernd Grohe a maintenu la disposition historique des pièces. En conséquence, chaque chambre ne possède pas sa propre salle de bains. Christoph Sturny, directeur de Montreux-Vevey Tourisme, se montre donc surpris: «Avec peu d’hôtes à la fois, je me demande comment la rentabilité pourrait être atteinte, même avec une clientèle d’accord de se partager une même salle de bains.»

Tout bénéfice pour les citoyens

Le conservateur cantonal insiste sur un point: «Sauver un tel objet du patrimoine revient aussi à valoriser son statut de bien culturel public: rénové, il est partagé par tous les citoyens, qui profitent d’avoir ce magnifique monument devant leurs yeux. C’est une valeur citoyenne qui doit être partagée quel que soit son bord politique.»

Au niveau de la plus-value pour les citoyens, à noter aussi que tant la rénovation qu’une éventuelle vente profiteront aux finances communales et cantonales. Côté impôt foncier, «la procédure d’estimation fiscale du bâtiment sera effectuée au moment de la délivrance du permis d’habitation ou de l’annonce de fin des travaux. C’est sur la base de cette estimation que la taxation fiscale sera effectuée ultérieurement», explique le Canton. D’autre part, en cas de revente, Ville et Canton toucheront droits de mutation et impôt sur les gains immobiliers. Enfin, si un milliardaire venait s’établir à Vevey, il y paierait probablement un impôt sur la dépense. (24 heures)

Créé: 14.06.2017, 06h41

Pas classé mais protégé

Le château de l’Aile figure à l’Inventaire des monuments historiques en note 1 (d’importance nationale). Même s’il n’est pas classé à proprement parler, il est tout de même protégé.

«L’inventaire est l’antichambre du classement, lui-même mesure définitive, explique Laurent Chenu, conservateur cantonal. Tant qu’il n’y a pas de danger d’atteinte aux bâtiments, ils restent à l’inventaire, ce qui évite une lourde procédure.» Qui a été considérée comme superflue par François Marthaler, à l’époque conseiller d’Etat en charge, vu la qualité des travaux prévus par le propriétaire, Bernd Grohe. Ce dernier pensait entamer une procédure de classement dès la fin des travaux. «Pas strictement nécessaire, selon Laurent Chenu, mais ce serait une belle reconnaissance du travail accompli par Bernd Grohe.»

A noter que si le château de l’Aile avait été classé auparavant, Bernd Grohe aurait pu toucher des subventions pour effectuer la rénovation.

Articles en relation

Le château de l’Aile sera bientôt à vendre

Vevey Il aura fallu plus de huit ans pour que l’édifice retrouve sa splendeur. Son propriétaire, Bernd Grohe, évoque son avenir. Plus...

A Vevey, le château de l’Aile retrouve sa splendeur

Patrimoine Rénové, le monument néogothique brille de nouveau et cache des innovations high-tech. Visite Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 6

Paru le 13 décembre.
(Image: Bénédicte) Plus...