Célébrités sur les verres des Marchés folk' de Vevey

TraditionChaplin, Gilles ou Courbet sont en vedette dès ce samedi. Le succès est au rendez-vous avant même le coup d’envoi

Le graphiste Benoît Bottarelli admet «n’avoir pas compté» ses heures de retouches «pour que les portraits ressortent malgré le fait que chaque figure est monochrome». C’est Jean Villard-Gilles qui lui a donné le plus de «fil à retordre»: «Je voulais rendre au mieux ce sourire qui n’en est pas un, cet air malicieux qui se cache derrière son verre.» Image: DR

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Chaplin, Gilles ou Courbet sont en vedette dès ce samedi pour le grand raout estival des dégustateurs de vins. Le succès est au rendez-vous avant même le coup d’envoi

«J’ai déjà vendu quinze séries de huit verres, avant même de démarrer!» Jean-Louis Bolomey est ravi. Mais pas tout à fait surpris: le commissaire des Marchés folkloriques, qui démarrent ce samedi, est conscient que la série de verres de l’édition 2017 est une véritable réussite. Elle affiche des personnalités qui ont marqué la région ou le canton. «Je suis très fier et très touché par la réaction du public.» Les témoignages affluent en effet sur la page Facebook de la manifestation, qui attire plusieurs milliers de personnes chaque samedi sous le marché couvert de Vevey. «Magnifique» est le qualificatif qui revient le plus souvent. Les huit verres (comme autant de marchés estivaux) représentent, dans l’ordre: Charlie Chaplin, le général Guisan, Jean Villard-Gilles, Auguste Piccard, Carlo Hemmerling, Charles Ferdinand Ramuz, Clara Haskil et Gustave Courbet. Chaque personnalité est accompagnée d’un objet comme marque de son activité ou de sa fonction. S’il est sans doute aisé de tirer une illustration du fameux autoportrait de Courbet, quid de l’autorisation pour l’image de Chaplin? «Nous avons pu l’avoir, grâce à nos contacts, explique Jean-Louis Bolomey. Et il ne faut pas oublier que Chaplin est venu avec ses enfants aux Marchés folkloriques, comme en atteste une photo.»

Le graphiste autodidacte Benoît Bottarelli (qui œuvre aussi pour la Ville) admet «n’avoir pas compté» ses heures de retouches «pour que les portraits ressortent malgré le fait que chaque figure est monochrome». C’est Jean Villard-Gilles qui lui a donné le plus de «fil à retordre»: «Je voulais rendre au mieux ce sourire qui n’en est pas un, cet air malicieux qui se cache derrière son verre.»

Il est possible d’acheter les séries de huit personnalités (jusqu’à épuisement du stock). Mais ceux qui souhaitent acquérir six contenants du même personnage doivent forcément les acheter le samedi en question. Pour rappel, les plus de 2400 verres mis en vente à chaque marché sont alors remplis à discrétion. Pour être sûrs d’obtenir leur calice, «les habitués sont là dès 10 h-10 h 30», constate Jean-Louis Bolomey. Qui a vu l’âge moyen des collectionneurs de ces verres rajeunir beaucoup ces dernières années. (24 heures)

Créé: 08.07.2017, 11h01

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 6

Paru le 13 décembre.
(Image: Bénédicte) Plus...