Passer au contenu principal

Cent ans après, le Pays-d’Enhaut se remémore ses internés britanniques

Près de 700 blessés anglais de la première guerre ont été accueillis dans la vallée dès 1916. Une commémoration rappellera cet épisode.

Accueillis par nombre d'officiels et par toute la population locale, les soldats traversent le centre du village de Château-d'Oex.
Accueillis par nombre d'officiels et par toute la population locale, les soldats traversent le centre du village de Château-d'Oex.
Blessés et mutilés de guerre britanniques ont été sélectionnés  directement dans les camps de prisonniers allemands avant de gagner la Suisse où ils étaient ensuite répartis dans les villages par les troupes sanitaires helvétiques.
Blessés et mutilés de guerre britanniques ont été sélectionnés directement dans les camps de prisonniers allemands avant de gagner la Suisse où ils étaient ensuite répartis dans les villages par les troupes sanitaires helvétiques.
Le mariage d'un interné, célébré en Suisse. Les internés avaient le droit de recevoir la visite de leurs fiancées ou épouses.
Le mariage d'un interné, célébré en Suisse. Les internés avaient le droit de recevoir la visite de leurs fiancées ou épouses.
1 / 7

30 mai 1916. Ce jour-là, le Pays-d’Enhaut accueille ses premiers «internés», des blessés de guerre anglais. A Londres, le Times titre: «Château-d’Œx for our wounded» («Château-d’Œx pour nos blessés») alors que la gazette locale, le Progrès, livre un compte-rendu circonstancié de l’événement: «Le premier train de blessés arrive à 9 h 30; mais, longtemps avant, la population se presse sur cette esplanade et les pompiers ont fort à faire à retenir tout ce monde. L’émotion, pour une part, serrait le cœur de tous (…). Toute la vallée était là.»

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.