Au Chalet des Bains, on ne boit pas que de l’eau

LaveyPropriété des Bains de Lavey, l'établissement est chaleureux et convivial. Comme les habitués de l'apéro.

«Frère Maurice», «Matthias» et «Fleu-Fleu» (de g. à d.) qui venaient déjà du temps des Mille-Colonnes.

«Frère Maurice», «Matthias» et «Fleu-Fleu» (de g. à d.) qui venaient déjà du temps des Mille-Colonnes. Image: Chantal Dervey

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

«Salut Gégé», accueille de manière tonitruante Pascal Aupetit. Le chef exécutif de la restauration des Bains de Lavey accueille Gérald Fleuti pour l’apéritif quotidien au Chalet des Bains. Rejoignant le déménageur agaunois Maurice Tornay et le fromager-charcutier Robert Matthey à la bien nommée «Table de l’apéro», «Gégé» annonce tout de suite qu’on l’appelle aussi «Fleu-Fleu». Il a d’ailleurs l’air de préférer ce surnom, alors que Denise, sympathique sommelière, ravitaille l’assistance en rosé. Ici, la commande d’une eau gazeuse, bien que naturelle, peut faire sursauter malgré la proximité de l’incontournable centre thermal.

L’ancien quincaillier de Bex, Gérald Fleuti, est donc un habitué du Chalet des Bains, qu’il a connu longtemps avant sa rénovation, puis sa réouverture. L’établissement très couru s’appelait alors Mille Colonnes. Il a été racheté fin 2005 par Eurothermes en même temps que le centre thermal de Lavey-les-Bains, puis rouvert en 2006 avec aux commandes, déjà, Pascal Aupetit, ancien du Borsalino à Monthey, du Vieux-Pêcheur à Villeneuve ou du Café de Montelly à Lausanne.

«C’est ici que j’ai bu ma première bière. Il y a 55 ans»

«Autrefois, on jouait aux cartes, plus maintenant», se remémore «Gégé/Fleu-Fleu», qui a bu sa première bière ici il y a 55 ans… pendant son école de recrues. Plus de jass donc, mais l’apéro est un incontournable. «On est là tous les jours à 11 h. Quelquefois, pas souvent bien sûr parce qu’on fait quand même attention, on remet ça à 17 h. Et modérément», glisse le très flegmatique Maurice Tornay en refaisant le plein de rosé, avec un sourire.

«Ici on boit du bon, du valaisan ou du vaudois, peu importe mais du bon», plaide l’ancien syndic de Lavey-Morcles (2012-2017) Jean-Marie Darioli, assis sur la belle terrasse de 70 places réchauffée par le soleil automnal. À ses côtés, François Bonny, «un ami de plus de 50 ans». Eux aussi sont des habitués, d’abord du Mille Colonnes du temps de Rolf et Magda Faigle, avant de se fondre dans le Chalet des Bains. «Ça s’appelait Mille Colonnes parce que l’histoire dit qu’il y avait mille colonnes, comme l’unité de mesure romaine, entre Rome et Lavey, raconte l’ex-chef du village, François. Ici, c’est la mille unième.» À noter que la plus ancienne mention du café des Mille Colonnes date de 1871, selon «Le Conteur vaudois».

Le Chalet des Bains est indéniablement très convivial. On y mange aussi, le midi comme le soir. La très large carte fait la part belle au terroir suisse, rendant majoritairement honneur aux produits régionaux. «En plus, c’est très joli ce qu’ils ont fait, alors que la majorité des pintes et des jolis bistrots sont dénaturés ou refaits moderne», remarque l’ancien édile. «Ça a vraiment beaucoup de cachet», relance Maurice, alors que Gérald assène comme une évidence: «Ils n’ont pas appelé ça chalet pour rien!» Le Mille Colonnes était moins charmant, selon les témoignages, mais unanimement apprécié grâce à la gestion chaleureuse de Magda et Rolf.

«Mon père m’amenait ici quand j’étais enfant. J’avais droit à un sirop», se souvient François, qui, lui, a opté pour le blanc. Les deux compères, comme les trois larrons à l’intérieur, refont quotidiennement le monde, sans trop causer de politique. «Plutôt de voyages, de voitures, de trucs sympas. On n’est pas là pour se lamenter ou embêter les autres avec nos problèmes. On se détend», annonce le très positif carrossier rocan.

Retour au frais à l’intérieur où Robert confirme «qu’on est là pour rigoler». Quand ils bossaient, ils venaient aussi dans l’estaminet pour faire ou conclure des affaires. Comme les marchands de bétail, autrefois? «Exactement», opine «Fleu-Fleu». En jetant un œil sur la plaque «Table de l’apéro», on voit qu’elle a été signée par plusieurs personnes. Sous pseudonyme, majoritairement. «Presque tout le monde en a un. Il y a «Bugs Bonny», «Pinceau», «Petit Nain», «Gros Nain», «Frère Maurice», «Matthias», liste Jean-Marie «Phacochère» Darioli. «Certains ne sont plus là», remarque un peu tristement «Frère Maurice». Pascal Aupetit, Charentais bon teint installé en Suisse depuis 1988, pose sur ses clients un regard rempli d’affection. «Bien sûr que je me suis attaché à eux. Quand l’un ou l’autre ne vient pas durant quelques jours, on appelle pour voir si tout va bien. Heureusement, c’est le cas.»

Créé: 06.10.2019, 10h19

Articles en relation

Au Café Romand où l’on pompait le vin blanc

Esprit des pintes Ouvert en 1951, l’établissement lausannois était initialement une pinte à vin. Il propose aujourd'hui de la «cuisine bourgeoise» en service continu. Plus...

À Vevey, le Central remet l’authenticité du Sud au centre de la table

Le coup de fourchette L'ancienne pinte connaît une nouvelle vie grâce à Fabrizio Nocente, qui y propose un belle cuisine du sud de l'Italie. Plus...

Le mythique Café Vaudois de Nyon rouvrira en mars

Restauration Institution du centre-ville, la pinte était fermée après le décès de son emblématique patronne. Une nouvelle équipe arrive. Plus...

Rénovée, l’Auberge de Rivaz joue la brasserie chaleureuse

Réouverture Un restaurant pimpant, une pinte, douze chambres: Lavaux a une adresse à la hauteur de ses vins. Plus...

Le lieu



Alors que nombre de pintes et cafés vaudois perdent de leur lustre après rénovation, le Chalet des Bains conserve un parfum d’antan.

Chaleur et convivialité sont au programme de l’établissement au bénéfice d’une belle terrasse.

Infos pratiques

Le Chalet des Bains
Route des Bains
1892 Lavey-les Bains

www.bains-lavey.ch/

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.