À Champéry, le Restaurant 42 additionne et multiplie les contrastes

Le coup de fourchetteReprise par un couple de trentenaires passés par de grandes tables, l'adresse offre une cuisine de classe à des prix sympas.

Antoine Gonnet et Amandine Pivault dans leur 42.

Antoine Gonnet et Amandine Pivault dans leur 42. Image: CHANTAL DERVEY

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Antoine Gonnet et Amandine Pivault aiment brouiller les pistes. Que ce soit sous la forme de trompe-l’œil ou en dissimulant une foule de saveurs et de textures dans une présentation toute simple, chaque plat qui se succède sur la table du 42 réserve son lot de surprises. Les deux trentenaires se sont rencontrés au Chabichou, à Courchevel (deux étoiles Michelin), où Antoine était second de cuisine. Ils sont passés par de nombreuses grandes tables françaises, de Paris à Saint-Tropez, avant de s’installer à Champéry. Un voyage qui se retrouve dans leurs créations, mêlant terroirs local et international.

Le 42 propose exclusivement des formules «menu», renouvelées toutes les quatre à cinq semaines. Nous optons pour la version printanière, composée de cinq plats (90 fr.). La mise en bouche s’avère très réussie (une salade de tomates et mozzarella cachée sous une émulsion au basilic à la belle couleur verte). Le foie gras de canard et les pommes du Valais sont une merveille visuelle et gustative: les petits fruits qu’on nous présente sont en réalité des perles de foie gras en trompe-l’œil, alors que la douceur de la «vraie» pomme est soulignée par un crumble à l’anguille fumée.

C’est la signature d’Antoine Gonnet, qui aime naviguer entre terre et mer et mêler les origines et les textures dans chaque plat. On retrouve tous ses aspects dans la lointaine truite des fjords, accompagnée de très valaisans abricots grillés. Douceur, acidité et fumé du poisson s’équilibrent parfaitement. La pintade du P’tit Duc s’accorde tout aussi idéalement avec l’écrevisse, une tuile à l’encre de seiche et un délicieux ragoût de petits pois. Après ce festival visuel, le dessert semble presque incongru avec sa présentation toute simple: un bol recouvert d’une opaline de sucre. Mais cette mince pellicule cache une multitude de saveurs – génoise au citron vert, crème et brunoise à la fraise, rhubarbe et hibiscus.

Pour accompagner ce voyage culinaire, les patrons proposent des randonnées viticoles de deux ou quatre verres (à 20 et 40 fr.), ainsi qu’une très belle sélection de vins suisses et français.

Créé: 28.06.2019, 12h25

L'adresse

Le 42

route de Chavalet 3,
1874 Champéry.

Tél. 079 929 28 93.

www.restaurantle42.ch

Fermé lundi et mardi.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 7

Paru le 21 août 2019
(Image: Bénédicte ) Plus...