Chanoine à Saint-Maurice et aumônier à l’UNIL, il discourt au Montreux Jazz

MusiqueGiovanni Polito donnera une conférence. Et son abbaye accueille un concert du festival

Giovanni Polito: «En écoutant l’autre, je découvre comment il résonne et raisonne.»

Giovanni Polito: «En écoutant l’autre, je découvre comment il résonne et raisonne.» Image: Philippe Maeder

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Pour la toute première fois, un concert du Montreux Jazz Festival (MJF) aura lieu ce jeudi à l’Abbaye de Saint-Maurice (lire ci-dessous). En retour, l’un des chanoines, Giovanni Polito, donnera une conférence jeudi prochain au MJF. «J’aimerais montrer que les sons sont riches. Que les harmoniques ne sont pas la simple juxtaposition de notes. Mais qu’un son résonne, interagit avec l’espace autour.»

S’il a entendu Dieu l’appeler à son service, c’est d’abord une autre voix qui a résonné chez Giovanni Polito. «C’est mon plus vieux souvenir, mais je m’en rappelle comme si c’était hier: au lieu de chanter «do, ré, mi…» j’essayais d’autres sons, en tordant ma voix.» Au grand dam de ses parents, pratiquant la musique, qui se sont exclamés: «Quel dommage qu’il chante faux!» «Je n’avais pas les mots pour répondre, raconte Giovanni Polito. Mais j’ai pensé: non, je chante juste! Je veux simplement inventer quelque chose.»

Vespa contre synthétiseurs

Depuis, cette quête de sonorités extérieures à notre structure musicale occidentale ne l’a pas quitté. Ado à Florence dans les années 80, il vend sa Vespa pour s’acheter des synthétiseurs, susceptibles de combler sa soif d’expérimentation. «Mais il n’y avait pas encore de scène electro en Italie à cette époque.» Il rejoint alors Zurich, où il fréquentera le mythique Dieter Meier, du groupe Yello.

Après un temps, cap sur Genève: avec son oreille sensible aux modulations arabes et indiennes, il décide d’étudier le sanscrit. «Cette langue réfléchit tout le temps autour de la musique: l’on change la fin d’un mot et le début du mot suivant pour qu’ils sonnent ensemble.» La «dimension sacrée» de cette langue, et ses cours en philosophie, participe du chemin qui l’amène à se réveiller un dimanche matin avec une seule urgence: se rendre dans une église pour savoir comment entrer dans les ordres.

Giovanni Polito a intégré en 1985 l’Abbaye de Saint-Maurice. Toujours chanoine pour elle, il officie depuis 1999 comme aumônier à l’UNIL. Un avantage pour ses expériences de percussions ou de chants diphoniques (aussi bien à un arrêt de bus que dans une église): «Avec des étudiants, nous créons des harmoniques où chacun tient ses sons. Cela ne dure que le temps d’un souffle: quand on n’est pas professionnel, on ne peut retrouver exactement le même micro-intervalle.»

Le message de l’Evangile est central dans son rapport à la musique. «Une écoute attentive et réciproque produit des sonorités riches, explique-t-il. Dans les chants polyphoniques corses, on peut s’ajuster à l’autre pour créer un accord. En écoutant l’autre, je découvre comment il résonne et raisonne.»

Des Corses aux Coptes en passant par les bergers mongols, ce sont ces subtilités qu’abordera Giovanni Polito dans sa conférence. En attendant, si quelqu’un en sueur danse dans l’un des concerts du MJF, il se pourrait que ce soit lui… (24 heures)

Créé: 06.07.2017, 08h03

Infobox

Giovanni Polito, «De la Mongolie à la Méditerranée, musiques en dialogue», jeudi 13 à 15 h au Petit Palais du Montreux Palace. Gratuit.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 6

Publié le 21 septembre 2018.
(Image: Valott) Plus...