Passer au contenu principal

Le chemin pédestre au bord du lac est réalisable

Film à l’appui, les défenseurs du projet démontrent que l’on peut, conformément à la volonté populaire, créer un sentier au bord du lac.

Selon la volonté du peuple, les rives boélandes, ici l’arrivée du chemin de la Becque, devraient être accessibles à toute la population
Selon la volonté du peuple, les rives boélandes, ici l’arrivée du chemin de la Becque, devraient être accessibles à toute la population
Chantal Dervey

L’Association des Rives du Lac à La Tour-de-Peilz (ARL) a présenté hier son étude de faisabilité pour un chemin pédestre en bordure de lac sur la commune boélande. Un projet de sentier existe depuis 2004. S’il se réalisait, il permettrait de relier la pointe de la Becque à la plage de la Maladaire sur 2 km. La population de La Tour-de-Peilz s’est clairement prononcée en novembre 2010 pour la création du chemin. Mais le projet s’embourbe: aucun jalon n’a été posé depuis. «La faute en incombe à la Municipalité qui fait preuve d’inertie et de mauvaise volonté», fustige Geneviève Pasche, présidente de l’ARL. Pourtant, même le Conseil d’Etat a enjoint l’Exécutif (3 PLR, 2 socialistes), divisé sur la question, d’agir avec diligence.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.