Chez Chibrac, les grands crus se sont arrachés

Mont-PèlerinDimanche avait lieu une grande vente aux enchères pour solder près de 35 ans de souvenirs du mythique restaurant gastronomique.

Le commissaire-priseur Marc Dogny adjuge les grands crus.

Le commissaire-priseur Marc Dogny adjuge les grands crus. Image: Gilles Biéler

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La grisaille n’est pas que dans le ciel, en ce dimanche neigeux. Passé la porte de l’Hostellerie Chez Chibrac, l’ambiance est morose. Est réunie ici presque toute la famille Chibrac. Tous, parents, enfants, petits-enfants, ont vécu dans cette immense maison où se jouera quelques minutes plus tard une dernière partition publique: la vente aux enchères d’une grande partie des biens familiaux. «On s’y prépare depuis longtemps, mais, en fait, on n’est jamais prêt», soupire Catherine Chibrac, fille cadette du couple désormais retraité.

Après avoir tenu vaillamment la maison, Nicole Chibrac, épouse de Francis, sert encore des croissants au jambon à toute sa famille avant de très vite s’éclipser. Elle qui était partout, qui dans l’ombre assurait l’essentiel, rejoint son mari dans l’appartement qu’ils occupent encore au-dessus de l’ancien bar. De leur fenêtre, ils regarderont peut-être les dizaines de curieux arriver sur la terrasse. Mais ils ne sortiront pas de chez eux. «Pour papa et maman, c’est trop dur, confie Francine Herth, la seconde fille. C’est une part de leur vie qu’on leur enlève…»

«On a choisi les plus belles bouteilles pour la vente»

Il est déjà 13 h et grand temps d’ouvrir les portes. Une heure durant, la cinquantaine de miseurs seront libres de découvrir chaque objet. Evidemment, la salle réunissant les grands crus est la plus courue. Calepin en main, smartphone pas trop loin, on étudie les cotes, on inspecte les bouteilles, on se fixe une mise maximale. Ici, essentiellement des passionnés, qui achètent «pour boire, pas pour vendre». Pour les flacons, il faudra pourtant attendre. Car c’est sur la terrasse que démarre la vente. Pièces maîtresses, l’enseigne et le demi-portail, respectivement 30 000 et 15 000 francs, ne trouvent pas preneur. «Pas grave, on sait qu’on les vendra», philosophe Laurent Lajoinie, compagnon de Catherine Chibrac et vingt-deux ans passés en salle puis en cuisine. C’est lui qui a préparé la salle où sont exposés les vins. «On a choisi les plus belles bouteilles pour la vente.» Seules exceptions: les années des trois filles, précieusement conservées.

Six Mouton 1976

A l’heure d’adjuger les grands crus, personne ne débourse les 3000 francs demandés pour le Gruaud Larose 1865. Les autres lots s’écoulent par contre sans peine. Venu en amateur, le conseiller national UDC Michaël Buffat lorgne les Mouton Rothschild. Finalement, c’est un autre Vaudois qui rafle presque tous les 1ers Grands Crus. Les six Mouton 1976 lui auront coûté 1400 francs et le lot panaché (1957, 1962, 1968, 1969, 1976 et 1978) 1600 francs. «Les millésimes m’intéressaient et je sais que le 1976 est formidable, alors je n’ai pas hésité», se réjouit-il après avoir réglé une facture de presque 7000 francs.

La vente des vins terminée, le restaurant se vide. Reste le matériel de cuisine à vendre, avant un premier bilan. Les trois sœurs ont alors la mine plutôt grise. Les grands crus se sont bien vendus, moins les autres lots, notamment les chambres et le mobilier de cuisine. «On est un peu déçu, évidemment, souffle Francine Herth. On fera des portes ouvertes pour écouler le reste.» Mais, avant cela, et pour se remettre d’une journée «très forte en émotions», la famille ouvrira une belle bouteille.  

Créé: 24.04.2016, 21h26

Articles en relation

Le cœur lourd, les Chibrac vendent leurs biens aux enchères

Mont-Pèlerin Plus de 230 lots devraient attirer professionnels et nostalgiques du célèbre restaurant Chez Chibrac, fermé depuis août 2015. Plus...

Le mythique Chibrac rend son tablier à 83 ans

Gastronomie Le seul membre suisse de la Charte de la bouillabaisse fermera les portes de son hostellerie du Mont-Pèlerin le 31 août. Souvenirs. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.