Passer au contenu principal

Les chrétiens de Bex logés sous un même clocher

La communauté protestante bellerine prêtera son temple aux fidèles catholiques pendant une année.

L’église Saint-Clément de l’Allex doit subir un lifting à 1,67 millions de francs au cours de l’année
L’église Saint-Clément de l’Allex doit subir un lifting à 1,67 millions de francs au cours de l’année
Chantal Dervey

Durant des siècles, la communauté chrétienne de la cité du sel a vécu sa foi dans les travées du temple Saint-Clément, bâti au XIIe siècle. Cette période d’unité précédant la Réforme trouvera son écho moderne en 2019, puisque l’important chantier de rénovation de leur église amènera les fidèles catholiques à vivre leur foi dans l’édifice protestant tout au long de l’année.

Les relations déjà étroites entre les deux paroisses ont facilité l’organisation de cette cohabitation, s’inspirant de l’exemple ancien des églises paritaires où les fidèles des deux confessions partageaient un même lieu de culte en séparant l’édifice par un mur ou, plus sobrement, en instaurant des horaires de célébration distincts.

«Si des fidèles protestants se trompent et viennent au temple lors de notre messe, ils seront les bienvenus s’ils veulent rester!»

Cette deuxième option a été retenue à Bex, où le culte continuera d’être célébré le dimanche à 10 h, alors que la messe aura lieu le samedi à 18 h. Seules exceptions, les dimanches de fêtes (Rameaux, Pâques, Fête-Dieu) où le temple sera dédié aux célébrations catholiques, les rituels protestants étant organisés à ces dates-là dans des églises de hameaux voisins. «J’ai déjà pu rassurer les fidèles protestants, l’usage de l’encens dans le temple se limitera à ces jours de fête», sourit le curé Rolf Zumthurm, ravi de l’accueil réservé par la paroisse des Avançons, qui lui mettra à disposition deux armoires pour le matériel plus volumineux nécessaire à la liturgie catholique. «Et si des fidèles protestants se trompent et viennent au temple lors de notre messe, ils seront les bienvenus s’ils veulent rester! Après cette année de partage, nos liens seront nécessairement renforcés.»

Très vivante, la communauté catholique de Bex réunit chaque dimanche une centaine de croyants, et les plus fervents pourront continuer de se recueillir à d’autres moments de la semaine, dans une chapelle provisoire aménagée dès février au rez de l’école Nord de l’Allex. C’est là également que se tiendra la messe du mercredi à 19 h 30.

Dernier clin d’œil de cette alliance pas uniquement de circonstances, les édifices religieux bellerins sont tous deux sous le patronage de saint Clément.

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.