Le ciel s’éclaircit enfin pour le Théâtre des Trois-Quarts de Vevey

RivieraAprès avoir vu un projet de déménagement capoter et risqué l’expulsion, l’institution peut envisager l’avenir sereinement

Le directeur du Théâtre des Trois-Quarts, Dominique Würsten, sur la scène qui a été rénovée cet été.  Le plateau (étroit, de 4,2 mètres) a gagné 2,5 mètres de profondeur. «Nous pouvons ainsi élaborer des mises en scène sur plusieurs plans, pour compenser l’étroitesse. C’est très appréciable, pour éviter de se retrouver avec 20 élèves en même temps sur moins de 20 m2, notre record du printemps dernier», souligne Dominique Würsten.

Le directeur du Théâtre des Trois-Quarts, Dominique Würsten, sur la scène qui a été rénovée cet été. Le plateau (étroit, de 4,2 mètres) a gagné 2,5 mètres de profondeur. «Nous pouvons ainsi élaborer des mises en scène sur plusieurs plans, pour compenser l’étroitesse. C’est très appréciable, pour éviter de se retrouver avec 20 élèves en même temps sur moins de 20 m2, notre record du printemps dernier», souligne Dominique Würsten. Image: Florian Cella

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

«Cette fois ça n’est pas du hacking ou une mauvaise blague: il semble que le Théâtre des Trois-Quarts soit encore debout et bien debout pour un sacré bout de temps! Merci à tous […] on repart pour une deuxième jeunesse!» Voici le statut qu’a publié sur les réseaux sociaux le directeur du Théâtre des Trois-Quarts, Dominique Würsten, au début de l’été.

Ce jeudi, alors que la nouvelle saison de l’institution vient de démarrer (lire ci-dessous), Dominique Würsten peut enfin regarder l’avenir sereinement. Pour rappel, le théâtre, installé dans la bâtisse actuelle en 2003, a vu sa situation se précariser dès 2007: «Dès lors, nous avons eu un bail de six mois en six mois. Ces dernières années, nous voyions le projet se rapprocher.» Les lieux se situent en effet sur la parcelle dite «Cour aux Marchandises», où devait s’ériger un grand quartier d’habitation. Un déménagement à côté du Nest (avec l’atelier typographique Le Cadratin) avait avorté. «Nous n’avons pas obtenu le financement. Nous n’avions pas les moyens et les banques étaient claires: elles ne voulaient pas se retrouver avec un théâtre sur les bras!»

Bail à long terme

Mais, en février, les Veveysans ont refusé le projet Cour aux Marchandises en votation. «Nous avons donc rencontré CFF Immobilier en juin. Rien n’est encore signé, nous devons encore négocier des questions financières. Mais nous avons obtenu de pouvoir rester encore longtemps.»

L’ex-régie fédérale confirme sans se prononcer sur l’horizon temporel: «Tant que nous n’avons pas d’autres projets, nous n’allons pas les faire partir. Mais les modalités, de temps de prolongation de bail notamment, restent à décider», selon Jean-Philippe Schmidt, porte-parole.

Première conséquence visible de la nouvelle donne: toute la scène et l’arrière-scène ont été refaites. Le plateau (étroit, de 4,2 mètres) a gagné 2,5 mètres de profondeur. «Nous pouvons ainsi élaborer des mises en scène sur plusieurs plans, pour compenser l’étroitesse. C’est très appréciable, pour éviter de se retrouver avec 20 élèves en même temps sur moins de 20 m2, notre record du printemps dernier», souligne Dominique Würsten. Aux Trois-Quarts sont en effet également formés de jeunes comédiens, notamment dans des classes préprofessionnelles. Les perches désormais installées au plafond, pour soutenir les projecteurs comme dans d’autres salles, changeront-elles quelque chose pour l’apprentissage de ces 130 élèves? «Non, cela simplifie et standardise surtout par rapport aux gens de l’extérieur: avant de les installer cet été, il fallait connaître la maison pour réussir à éclairer le plateau!»

Ce nouveau chapitre tombe à pic en cette saison, qui marquera deux anniversaires: les 25 ans des premiers cours et les 10 ans de l’ouverture du théâtre au public. «Cela aurait pu être le dernier anniversaire. Au contraire, nous retrouvons un nouveau souffle.» Si bien que d’autres améliorations sont prévues: «Tant que nous avions la lame au-dessus de la tête, nous n’entretenions qu’au minimum, explique Dominique Würsten. Maintenant nous pouvons envisager de faire des travaux.» Parmi lesquels l’isolation ou la création de loges au sous-sol, avec leur propre accès à la scène.

Capacité à conserver

Augmenter la capacité de la salle (actuellement de 50 places)? «Il nous faudrait transformer les WC et créer des accès handicapés. Nous n’allons pas nous lancer dans de gros travaux pour 20 places supplémentaires. Si nous étions un théâtre d’accueil, nous serions trop petits pour rentabiliser. Mais puisque nous sommes un théâtre de création, cette jauge nous convient bien. Sans compter que nous avons un public fidèle d’abonnés, qui apprécie justement cette taille.»

La syndique de Vevey, Elina Leimgruber, est ravie pour les Trois-Quarts. Pas trop déçue que les CFF semblent ainsi mettre tout en bas de la pile le projet de la Cour aux Marchandises, qui pourrait rester une friche au centre-ville encore longtemps? «Nous avons de toute façon décrété un moratoire sur les gros projets urbanistiques.» (24 heures)

Créé: 15.09.2017, 11h02

Articles en relation

Un nouveau pôle culturel ouvrira à Vevey en 2016

Rénovation Institutions veveysannes, le Cadratin et le Théâtre des Trois-Quarts s’installeront dans l’ancienne ferblanterie Nestlé. Plus...

Le théâtre Trois-Quarts creuse son nid avec des spectacles inédits

Un théâtre, une saison Zoom sur la programmation 2016-2017 du petit théâtre veveysan. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 6

Publié le 20 septembre 2018.
(Image: Bénédicte) Plus...