Le cinoche Cosmos a rejoint les étoiles

AigleLe bâtiment qui abritait le cinéma, ouvert en 1959, devenu ensuite théâtre, est en cours de destruction.

Le bâtiment de feu le Cosmos est en cours de démolition. Il fut aussi l'hôte du théâtre du Moulin Neuf, puis du théâtre Waouw.

Le bâtiment de feu le Cosmos est en cours de démolition. Il fut aussi l'hôte du théâtre du Moulin Neuf, puis du théâtre Waouw. Image: Chantal Dervey

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

«Ville d’avant-garde, Aigle se devait d’avoir une salle de cinéma munie des tout derniers perfectionnements techniques. C’est chose faite, avec le nouveau Cinéma Cosmos.» C’est ainsi que la «Feuille d’Avis du district d’Aigle» annonce en 1959 l’ouverture, à l’avenue du Chamossaire, d’une deuxième salle en ville. La première est le Casino qui se trouve quasi en face, rue Plantour. Le film inaugural projeté le 20 novembre est «Le tour du monde en 80 jours», de Michael Todd, en cinémascope, couleur et son stéréophonique. Prix des places? De 2 à 3 fr. 50.

Le Cosmos appartient à trois associés, dont émerge Pierre Desponds qui possède le Central et Le City à Genève. «Le directeur était mon père Louis Jaccard à qui j’ai succédé en 1975», dit Yves Jaccard. Le Cosmos compte 242 sièges, au doux velours rouge; au parterre comme au balcon.

Challengé par le Monthéolo et le Plaza à Monthey (VS), moins par les salles obscures de la Riviera, le Cosmos trouve rapidement sa place dans le paysage cinéphilique chablaisien. Il diffuse de grands succès internationaux, mais aussi des œuvres d’art et d’essai. «Le Cosmos est totalement complémentaire avec le Casino qui appartient aussi à Pierre Desponds», rappelle Yves Jaccard. La salle a ouvert le 24 décembre... 1915 avec «L’espionne» et «Les femmes chauffeuses» et a fermé en 1982. Le programme est ici plus axé sur les films d’action. Tous les dimanches, une projection en langue italienne est organisée, le Chablais comptant une communauté transalpine importante.

«À sa grande époque, il fallait quelquefois téléphoner pour réserver sa place au Cosmos. Ce fut le cas notamment pour «Il était une fois dans l’Ouest» ou pour «Les dents de la mer»

À sa grande époque, il fallait quelquefois téléphoner pour réserver sa place au Cosmos. «Ce fut le cas notamment pour «Il était une fois dans l’Ouest» ou «Les dents de la mer», se remémore l’ancien directeur. Rénové en 1982, le Cosmos remet le courant avec «La guerre du feu». Et en 1985, la fermeture estivale et la chaleur qui s’ensuivit fit quasi fondre les bobines de «Trois hommes et un couffin». Il fallut rembourser.

Bobines séquestrées

Concurrence oblige, le Cosmos vit des heures difficiles, sur le plan financier, survivant sous perfusion. Et en 1987, aussi victime de la concentration qui absorbera les petites salles, il est racheté par le pool Cinérive. Yves Jaccard continuera d’y œuvrer. Quelques mois plus tard, il défend l’entreprise face à la justice. «Elle avait fait séquestrer par la police le film «Salò», de Pasolini, que nous prévoyions de projeter et qui l’avait été sans encombre à Lausanne.» C’est un député de la Riviera qui avait mené la cabale, mais le tribunal saisi autorise finalement la projection.

En janvier 2006, le Cosmos, qui aura aussi accueilli le ciné-club local et La Lanterne magique, ferme finalement. Le bâtiment, en cours de destruction, a été occupé par le Théâtre du Moulin-Neuf, puis par le Théâtre Waouw. Un autre cinéma ouvrira en 2007 à Aigle: l’actuel complexe Cosmopolis, derrière la gare. N’empêche, les cinéphiles aiglons évoquent encore le Cosmos avec des étoiles dans les yeux.

Créé: 13.02.2020, 07h24

Articles en relation

Plein écran pour le Ciné-Club chablaisien

Anniversaire Le soixantième anniversaire sera célébré ce week-end. Longs et courts-métrages seront projetés au cinéma Cosmopolis d’Aigle. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.