La circulation dans la ruelle de Jérusalem est un chemin de croix

AigleDécision municipale, arrêt de la justice cantonale, jugement du TF, la mise en zone piétonne de la petite venelle pose problème.

Jusqu'à nouvel ordre, la ruelle de Jérusalem, au centre-ville, reste ouverte à la circulation en sens unique de ses habitants. Image: Christophe Boillat

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Nouvel avatar dans ce serpent de mer qu’est devenu le projet de mise en zone piétonne de la pittoresque ruelle de Jérusalem à Aigle: un citoyen a été débouté cet été par le Tribunal fédéral. Ce propriétaire-riverain s’était au préalable opposé, de même que d’autre bordiers, à l’interdiction voulue par l’Exécutif de circuler dans cette minuscule artère sise à l’extrémité est de la rue de la Gare. Seuls admis: les piétons, les handicapés, les taxis et les véhicules de livraisons – mais seulement entre 6 h et 9 h du matin pour ces derniers. Une enquête publique avait été diligentée en septembre 2015 en ce sens. «Ce projet est ridicule. Certains possèdent des garages dans la ruelle, d’autres y résident et/ou y travaillent. C’est un frein au commerce», déclare le propriétaire-riverain, qui gère également une enseigne dans le centre. La Cour cantonale qui a examiné son recours a validé le 16 mai dernier la décision municipale mais en l’assortissant, pour les véhicules de livraison, de deux heures supplémentaires par rapport aux trois seulement accordées par les édiles. Des heures à répartir sur une tranche horaire élargie de 6 h à 19 h, de surcroît du lundi au samedi.

Recours irrecevable

Parmi la douzaine de propriétaires riverains qui ont signé une pétition, un seul a fait appel au TF contre l’arrêt élargi de la justice cantonale. Pas de miracle, l’instance suprême déclare son recours irrecevable car «il ne s’est pas exprimé comme il lui incombait de le faire» et «l’existence d’un préjudice irréparable de nature juridique n’est pas évidente». Les magistrats de Mon-Repos indiquent néanmoins qu’il pourra reprendre la procédure lors de la prochaine décision sur la mise en zone piétonne. En effet, la Municipalité devra remettre l’ouvrage sur le métier en intégrant à son projet les élargissements voulus par la justice cantonale.

Pour l’heure, les habitants peuvent donc toujours rouler en voiture dans la venelle enjambée par des passerelles de bois. «Il est évident que nous allons encore nous opposer si la Municipalité persiste à interdire aux propriétaires d’y circuler. Elle ferait mieux de proposer un plan général de circulation et de stationnement de toute la ville, avant de fermer des artères utiles aux commerces», déclare le bordier.

«Nous allons élaborer un projet de mise en valeur pour la ruelle et celle de Sous-le-Bourg, en parallèle avec le futur Schéma directeur des espaces publics, détaille Frédéric Borloz, syndic aiglon. Puis nous fixerons les horaires d’accessibilité. Dans l’intérêt de tous. Ce sera une décision municipale, prise sans doute début 2018.» (24 heures)

Créé: 07.09.2017, 19h07

Articles en relation

Un recours bloque une décision du Conseil communal

Aigle Saisie par le Conseil d’Etat, la justice vaudoise va trancher sur un recours déposé par un citoyen contre une décision du parlement Plus...

Un recours bloque une décision du Conseil communal

Aigle Saisie par le Conseil d’Etat, la justice vaudoise va trancher sur un recours déposé par un citoyen contre une décision du parlement Plus...

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 5

À défaut d'accord-cadre, Jean-Claude Juncker et Doris Leuthard se sont félicités à Berne de la nouvelle «dynamique positive» entre l'UE et la Suisse, qui débloquera par ailleurs 1,3 milliard pour les pays de l'Est (publié le 24 novembre 2017)
Plus...