Dans un climat «difficile» à Vevey, Madame Culture s’en va

Politique culturellePromue en mars cheffe de service, Marie Neumann part déjà sous d’autres cieux. Interview.

Marie Neumann intégrera dès février un tout nouveau poste créé à l’Université de Lausanne: cheffe du Service de la culture et de la médiation scientifique.

Marie Neumann intégrera dès février un tout nouveau poste créé à l’Université de Lausanne: cheffe du Service de la culture et de la médiation scientifique. Image: Chantal Dervey

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Après quasi huit ans à différents postes à la Ville de Vevey, Marie Neumann, cheffe du Service de la culture, démissionne, a révélé ce mardi «La Liberté», sans avoir pu joindre la principale intéressée. Interview de celle qui intégrera dès février un tout nouveau poste créé à l’UNIL: cheffe du Service de la culture et de la médiation scientifique, réunissant deux entités jusqu’à présent distinctes, le Bureau des affaires culturelles et l’Interface sciences-société.


Lire aussi: Le départ qui fragilise Michel Agnant


Quelles sont les motivations de votre départ?
Il y a à la fois des raisons personnelles et des raisons professionnelles, car une magnifique opportunité s’est présentée. De plus, il est de notoriété publique que le contexte veveysan est difficile.

Avez-vous connu des soucis avec votre municipal Michel Agnant, sous enquête pour potentielle violation du secret de fonction?
Je respecte mon devoir de réserve et ne souhaite pas commenter mes relations de travail avec lui.

Vos fonctionnements peuvent paraître irréconciliables: vous «rigide», selon certains, avec votre approche managériale de la culture, lui peu pragmatique, avec ses concepts philosophiques…
Il est évident que nous sommes différents, du fait même de nos postes. Comme cheffe de service, je dois diriger mon équipe; comme représentant politique, il doit imprimer une vision. Nous n’avons ni les mêmes profils ni les mêmes compétences, mais nous avons mené à bien ensemble des projets.

À ce propos, où en êtes-vous avec le Musée Jenisch, sans directrice depuis un an?
Depuis que la Ville de Vevey m’a promue de déléguée culturelle à cheffe de service – le 1er mars –, j’ai assuré la direction ad interim en encadrant les collaborateurs. Le recrutement de la nouvelle direction arrive à son terme.

Avec votre départ, Vevey apparaît plutôt comme un repoussoir… Avez-vous des perles rares parmi les candidats ou renoncent-ils?
Les finalistes ont d’excellents profils.

Entre deux nominations de directeurs, un nouveau service à créer, les Assises de la culture et des lignes directrices à élaborer, ne vous êtes-vous pas épuisée avec trop de chantiers en un an?
Ce n’est pas la raison de mon départ. Il est toujours difficile (et encore plus avec une fille en bas âge) de concilier vie privée et professionnelle dans la culture, avec les nombreuses représentations qu’exige la fonction. L’année a été intense. Nous ne pouvions pas savoir que le Jenisch se retrouverait sans direction au moment où nous avons commencé les états généraux de la culture. Je ne regrette pas d’avoir eu ces nombreuses discussions avec 100 participants: elles ont permis d’élaborer les nouvelles orientations de la politique culturelle pour les huit prochaines années, qui seront déposées le mois prochain auprès de la Municipalité.

Vous partez fin janvier, et votre adjointe, à peine nommée, sera en congé maternité jusqu’en juin. Que dire aux acteurs culturels qui craignent un manque de réponses à leurs besoins?
Pour remplacer mon adjointe pendant son absence, nous avons recruté quelqu’un qui répondra aux demandes du terrain (subventions, aides et conseils) et nous envisageons d’engager un renfort. Certains projets plus complexes devront attendre tout au plus quatre mois pour être traités. La construction de la Direction de la culture est bien amorcée et je laisse à mon successeur un plan d’action pour les prochaines étapes. Charge à lui de les concrétiser ou de les adapter.

Créé: 14.11.2018, 06h46

Articles en relation

Chronique d’un conflit annoncé à la Muni de Vevey

Vevey La situation était viciée dès le départ. Et les trois élus Verts-PS-PLR se sont mis en délicatesse avec la loi sur les marchés publics Plus...

«Michel Agnant est juste la cible idéale»

Vevey L’atypique élu de Vevey Libre cristallise les tensions qui secouent la Municipalité. Il livre sa version. La médiation par la préfète a du plomb dans l’aile. Plus...

«Je veux que tous les élèves passent par tous les musées et théâtres de Vevey»

Interview Nouvelle déléguée à la Culture, Marie Neumann a pris ses fonctions en février. Plus...

Vevey priée de développer son label «ville d’images»

Politique culturelle Les idées issues des États généraux de la culture ont été présentées. Des collaborations interdisciplinaires seront sans doute développées. Plus...

Faut-il un nouveau chef de la Culture à Vevey?

Organisation Le Service sera réunifié fin 2017. La déléguée en place depuis un an devra-t-elle repostuler? Les deux municipaux divergent Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.