Passer au contenu principal

La clinique Miremont veut muer en pôle de santé local

La fondation Claire Magnin reprendra au 1er janvier l’exploitation des lits restants. Mais son projet est bien plus ambitieux.

Roger Hartmann (à g.) et Pierre Loison: une poignée de main qui a valeur de passage de témoin. Celui-ci sera effectif le 1er janvier.
Roger Hartmann (à g.) et Pierre Loison: une poignée de main qui a valeur de passage de témoin. Celui-ci sera effectif le 1er janvier.
Chantal Dervey

Il y aura un avant et un après HRC pour la Clinique Miremont de Leysin. Avec l’ouverture de l’Hôpital Riviera-Chablais début novembre à Rennaz, l’établissement centenaire a dit adieu aux activités de réadaptation qu’il assumait depuis 1993. En attendant la future clinique de gériatrie et de réadaptation de Monthey, les patients ont ainsi progressivement été transférés vers les sites de la Providence à Vevey et de Mottex à Blonay. «Le dernier a quitté les lieux la semaine dernière», ajoute Pierre Loison, directeur général de la Fondation Miremont. La clinique, qui comptait 118 collaborateurs avant cette réorganisation, abrite encore une trentaine de lits d’EMS et le cabinet médical LeysinMed.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.