Passer au contenu principal

Le Collège Courbet ne suscite que 2 légères oppositions

Les deux seules personnes qui ont écrit à la commune s’avèrent être des conseillers communaux

«C’est une excellente nouvelle. C’est la preuve que ce projet, qui n’a toujours reçu que d’excellents échos, est attendu et a réussi à fédérer.» Yves Roulet, chef du Service des domaines et bâtiments de La Tour-de-Peilz, peut être ravi: le projet qu’il chapeaute, le futur Collège Courbet, n’a soulevé que deux oppositions au terme de sa mise à l’enquête. Les deux émanent de conseillers communaux.

L’établissement scolaire, appelé à remplacer l’actuel – obsolète et trop petit –, accueillera non seulement 18 classes pour 430 élèves, mais aussi une salle de gymnastique triple et une médiathèque. C’est ce point qui dérange l’élu socialiste Marc Schlesser. Comme il l’avait déjà soulevé lors de la présentation publique, il estime que la ludothèque (rajoutée après coup) est incompatible avec la bibliothèque pour des raisons de bruit de jeux des petits.

L’autre opposition émane du conseiller communal La Tour-de-Peilz Libre & PBD Marc Wüthrich. Selon lui, le bâtiment actuel devrait être conservé. «Il n’est ni recensé ni à l’inventaire, répond Yves Roulet. S’il revêtait une valeur patrimoniale notable, le Canton se serait manifesté.»

Faisant fi des démarches qui ont émaillé la naissance du projet (tables rondes et concours international d’architecte), Marc Wüthrich met «en question la pertinence de créer trois salles de sport sans une garantie explicite qu’elles répondent à un besoin réel des associations sportives». Yves Roulet: «Sur les trois salles de gym actuelles des collèges, deux ne répondent ni aux normes ni aux attentes. Des équipements des années 50 et en fin de vie! Il s’agit donc en premier lieu d’un besoin avéré. Ensuite, la commune reçoit sans arrêt des demandes de sociétés locales. Vu le peu d’équipements disponibles, nombre d’associations doivent s’entraîner ailleurs, notamment au Gymnase de Burier. Pour rappel, une extension de ce dernier est prévue, pour 600 élèves supplémentaires, mais à l’heure actuelle sans une seule salle de gym de plus.»

Si la Municipalité lève ces deux légères oppositions, les travaux pour le collège pourraient commencer cet automne. Et les pavillons provisoires, devant accueillir les élèves durant le chantier, sont mis à l’enquête dès ce vendredi et jusqu’au 9 juin.

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.