La colonne vertébrale des JOJ 2020 attend l'aval populaire

Les Diablerets Le réaménagement du Meilleret en vue des courses de ski alpin des Jeux olympiques de la jeunesse de Lausanne est à l’enquête. Le délai sera serré.

Pour accueillir les compétitions de ski alpin des JOJ, le télésiège Vioz-Mazot doit être remplacé par une télécabine dix places et la piste de la Jorasse adaptée.

Pour accueillir les compétitions de ski alpin des JOJ, le télésiège Vioz-Mazot doit être remplacé par une télécabine dix places et la piste de la Jorasse adaptée.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Les Jeux olympiques de la jeunesse (JOJ), c’est déjà demain. L’affirmation est d’autant plus vraie aux Diablerets. Si la station veut accueillir les compétitions de ski alpin entre le 10 et le 19 janvier 2020, le remaniement du domaine skiable du Meilleret devra être terminé à l’aube de l’hiver 2018-2019, en vue de l’homologation de la piste de la Jorasse.


Edito: Le tunnel qui mène à la croisée des pistes


Aux Ormonts, la course a commencé. Les plans de cet imposant projet (ndlr: voir l'infographie ci-dessous) devisé à 20 millions de francs (dont 2,8 millions de fonds propres à la charge de Télé Villars-Gryon-Les Diablerets (TVGD), complétés par des aides à fonds perdu et des prêts sans intérêt cantonaux et fédéraux) circulent dans les services de la Confédération et du Canton depuis le 18 juillet. Ils sont en consultation publique depuis mardi et jusqu’au 28 septembre. Il s’agira de remplacer l’actuel télésiège Vioz-Mazots par une télécabine dix places; d’élargir la piste de la Jorasse à 65 m (35 m actuellement); de défricher à cette fin environ 11'000 m2 de forêt, auxquels s’ajoutera un défrichement temporaire de 28'400 m2 sur le tracé de la télécabine (le tout compensé par des reboisements et des renaturations de biotopes); d’aménager, enfin, un tunnel long de 70 m qui permettra aux skieurs de passer sous la piste de la Jorasse. Bref, un chamboulement tel qu’on n’en a pas connu depuis de nombreuses années sur les pistes des Diablerets.

Pour voir l'infographie en grand, cliquez ici.

L’ampleur du projet interpelle aux Ormonts. Pourquoi aménager un tel tunnel? Comment l’enneigera-t-on alors qu’on peine déjà à couvrir de poudreuse des pistes à ciel ouvert? Quel sera l’impact écologique? Dépenser une telle somme fait-il sens quand l’avenir du ski semble compromis en moyenne montagne? Autant de questions soulevées le 11 avril aux Diablerets, lors d’une séance d’information publique dédiée aux JOJ 2020. «Il faut vivre avec son temps, réagit Pierre Besson, directeur de TVGD. L’aménagement d’un tunnel répond à un besoin. A l’heure actuelle, en cas de compétition, nous devons fermer le téléski de Ruvine, tendre des filets pour sécuriser la piste. Avec cette solution, nous permettrons au public de skier, même en cas de course. La piste de la Jorasse sera homologuée et pourra accueillir des épreuves de Coupe du monde. C’est une belle opportunité pour la région.»

«Il faudra voir si les compensations aux importants déboisements prévus sont suffisantes»

Si, par la voix de son secrétaire, Michel Bongard, Pro Natura Vaud affirme «ne pas avoir d’opposition de principe», l’association promet de scruter le développement du domaine skiable: «Nous sommes dans un secteur où les investissements ont déjà été conséquents. Il faudra voir si les compensations proposées aux importants déboisements prévus sont suffisantes. Mais j’ai le sentiment que les choses ont été relativement bien faites par les porteurs du projet.»

Quid des privés? «J’ai eu personnellement contact avec chaque propriétaire concerné – une vingtaine au total – par les différents aspects du projet, tels que les élargissements de piste, le déboisement, la télécabine, l’enneigement mécanique, indique Pierre Besson. J’ai senti un esprit constructif et une adhésion à la perspective des Jeux olympiques de la jeunesse.»

«Chacun est libre de s’opposer»
Reste que certains annoncent déjà leur intention de s’opposer au projet. A l’Office fédéral des transports (OFT), on rappelle que, «en règle générale, une procédure d’approbation des plans dure neuf mois, sans compter le traitement d’éventuelles oppositions, qui rendraient la procédure plus longue. Selon la complexité et la qualité du dossier déposé, une procédure à l’OFT peut durer de moins d’un an à plus d’un an et demi. Ensuite, il existe toujours la possibilité pour les opposants de faire recours au Tribunal cantonal, puis au Tribunal fédéral.»

Cheville ouvrière de la candidature lausannoise aux JOJ, Philippe Leuba ne s’en inquiète pas outre mesure. «Nous sommes un Etat de droit, c’est d’ailleurs l’une des forces de la Suisse. Chacun est libre de s’opposer, même aux projets les plus populaires. Ces éventuels blocages rendent le calendrier d’autant plus serré, mais ils sont surtout préjudiciables aux intérêts légitimes de la station à un moment où ses investissements – favorables au tourisme quatre saisons – sont essentiels pour l’avenir économique des habitants des Diablerets.» Et Ian Logan, directeur des JOJ 2020, d’ajouter: «Pour moi, le timing est parfait. Les travaux seront effectués dans les temps, à savoir l’été prochain. Mais si le sentiment qui l’emporte au final est que ces Jeux n’ont pas leur place aux Diablerets, nous en prendrons acte et nous trouverons un plan B. Organiser une épreuve internationale n’est pas une nouveauté en Suisse. Nous nous poserons la question en temps voulu.»

Pierre Besson en est certain, «la télécabine du Meilleret se fera. Que ce soit pour les Jeux ou, comme cela était prévu initialement par le programme Alpes vaudoises 2020, à l’horizon 2022. Mais cet événement est une chance incroyable pour la station de se positionner. Si les compétitions s’organisent en Valais – et on peut être certain que les stations valaisannes seront sollicitées s’il faut trouver un plan B –, ce sera extrêmement dommage pour la région. Ceux qui n’auront pas voulu de ces Jeux devront prendre alors leurs responsabilités.» (24 heures)

Créé: 29.08.2017, 19h00

Des pièces étroitement imbriquées

Mardi, ce sont au total sept dossiers qui ont été mis à l’enquête dans les communes d’Ormont-Dessus et d’Ormont-Dessous, en vue du remaniement du Meilleret. Voilà pour illustrer la complexité du projet. Pour ajouter à la difficulté, ces pièces sont étroitement imbriquées. «L’un pourra difficilement aboutir sans l’autre», confirme Pierre Besson, directeur de Télé Villars-Gryon-Les Diablerets. L’élargissement de la piste de la Jorasse est nécessaire pour l’organisation d’une course internationale, tout comme le remplacement du télésiège Vioz-Mazots par une télécabine. «A l’heure actuelle, la file d’attente du télésiège se trouve sur le tracé de la piste. Pour des questions de sécurité, il est nécessaire de la déplacer.» Le tout se trouve également suspendu à la modification du plan d’affectation régissant le secteur et également à l’enquête. «C’est pour cette raison qu’un gros travail de coordination a été effectué par la Confédération et le Canton et que ces procédures publiques se déroulent en parallèle», souligne Pierre Besson.

Dans ce contexte, pourquoi s’y prendre si tard? «L’attribution des JOJ à Lausanne en août 2015 a donné un coup d’accélérateur, répond Pierre Besson. Depuis, nous avons travaillé pour élaborer un dossier à mon sens solide.» Un sentiment partagé par le conseiller d’Etat Philippe Leuba: «Compte tenu de sa complexité et des différents acteurs concernés, ce dossier a avancé sans prendre le moindre retard. Nous savions toutefois que le planning serait serré. En l’état, le calendrier prévu est respecté.»

Articles en relation

Charmey et Les Diablerets, deux stations familiales au pied du mur

Tourisme Encore un hiver morose pour la station fribourgeoise, plus que jamais décidée à miser sur l’été. Pendant ce temps, dans les Alpes vaudoises, le dilemme est cruel entre Isenau et le Meilleret. Plus...

«Isenau et le Meilleret ne sont pas concurrents»

Les Diablerets Dans la station, les JOJ de 2020 riment avec espoir et inquiétude. Leur présentation à la population mardi a suscité de vives réactions. Plus...

L’Eracom réalisera l’identité visuelle des JOJ 2020

Lausanne Les élèves de l’Ecole romande d’arts et communication s’occuperont du look des Jeux olympiques de la jeunesse 2020. Plus...

Paid Post

Le casual dating est-il fait pour vous?
L’idée d’une rencontre purement sexuelle sans aucun engagement peut paraître séduisante, mais une petite mise au point s’impose.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 6

Paru le 14 novembre 2018
(Image: Bénédicte) Plus...