Comédien touche à tout, Louis-Charles Finger s'est éteint

La Tour-de-PeilzComédien pour le théâtre, acteur pour le cinéma et la télévision, professeur, Louis-Charles Finger est décédé dans sa 61e année.

Louis-Charles Finger s’en est allé à 61 ans.

Louis-Charles Finger s’en est allé à 61 ans. Image: CAROLE FAVRE

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Louis-Charles Finger était domicilié à La Tour-de-Peilz et c’est sur les planches de la Riviera que son talent de comédien était le plus naturellement reconnu. «Il était revenu dans la région il y a environ vingt ans après avoir passé de nombreuses années à Paris», se remémore le metteur en scène veveysan Nicolas Gerber, un des responsables d’Oriental-Vevey, qui l’a dirigé «cinq ou six fois».

À Paris, Louis-Charles Finger avait suivi les cours et obtenu le diplôme de la célèbre École d’art dramatique Jean Périmony, «où il fut également professeur après sa formation», souligne Patrick Francey, directeur du Théâtre de l’Odéon à Villeneuve. Fondée en 1961, cette école d’excellence a vu passer parmi les plus grands comédiens français: d’André Dussollier à Sabine Azéma en passant par Jean-Pierre Bacri, François Cluzet, Fanny Ardant, Michel Duchaussoy et des centaines d’autres.

«C’était un excellent comédien»

Dans son dernier rôle sur les planches, Louis-Charles Finger avait interprété «Lady Capulet» dans «Roméo et Juliette», monté par Nicolas Gerber. Auparavant, les amateurs de théâtre avaient pu le voir, entre autres, dans «Histoire du tigre» de Dario Fo, sur plusieurs scènes du canton, ou au Pulloff-Lausanne dans «La volupté de l’honneur», de Luigi Pirandello. «C’était un excellent comédien», complète Patrick Francey.

«Excellent comédien et formateur, Louis-Charles était aussi un homme d’une infinie gentillesse»

Le Vaudois avait aussi passablement tourné pour le grand écran. Il a notamment tenu le premier rôle dans «Ixième, journal d'un prisonnier», œuvre de Pierre-Yves Borgeaud et Stéphane Blok, primé au Festival international de Locarno en 2003. L'acteur a joué aussi pour la télévision, principalement pour la RTS. «Il a fait plein de choses dans sa vie de comédien, et toujours très bien», poursuit Nicolas Gerber. Comme des publicités et des mises en scène aussi. Il fut coauteur-producteur du dessin animé «Le piaf».

«Excellent formateur et aussi homme d’une infinie gentillesse», pour Patrick Francey, Louis-Charles Finger a partagé son savoir comme professeur d’expression corporelle à l’Atelier des Trois-Quarts à Vevey ou aux Teintureries à Lausanne. La cérémonie d’adieu a été célébrée mardi au temple de Gryon d’où il était originaire

Créé: 02.01.2020, 17h11

Articles en relation

Le libre penseur se veut friche artistique

Portrait Stéphane Blok, poète et musicien de la Fête des Vignerons, aime laisser de la place au hasard et à la diversité dans un monde trop standardisé. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.