Les commerçants de la gare de Vevey veulent calmer le jeu

InsécuritéLes employés des enseignes sont unanimes: la gare ne serait pas plus dangereuse que les autres.

D'après les salariés des magasins, la bande de jeunes multirécidivistes ne «zonerait» pas vers les quais.

D'après les salariés des magasins, la bande de jeunes multirécidivistes ne «zonerait» pas vers les quais. Image: Chantal Dervey

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

À la suite de deux récentes agressions dans le périmètre de la gare, de nombreux Veveysans ont exprimé leur colère et leurs craintes sur les réseaux sociaux. Dans les flots de commentaires - plus d’un millier -, des habitants confient qu’ils n’osent plus attendre leur train en étant seuls, à la tombée de la nuit. D'autres disent désormais préférer emprunter un nouvel itinéraire, parfois plus long, pour éviter «tous les problèmes imaginables». Un sentiment de peur qui ne «correspondrait pas à la réalité», selon les employés des magasins installés sur place.

Jeudi matin, 8h30. Des policiers sont visibles sur les quais veveysans, malgré le va-et-vient des pendulaires. Une présence marquée liée aux événements violents survenus ces derniers jours? Impossible de le dire. Elle ne surprend toutefois pas les commerçants présents sur le site de la gare: «Des agents viennent régulièrement nous voir, explique la responsable d’un restaurant. Cela nous rassure, surtout la nuit. Quand les travailleurs sont rentrés chez eux, l’ambiance change. Et même si ce n’est pas toujours justifié, on a tendance à s’inquiéter.»

Un salarié d’une grande chaîne abonde: «Dès 21h30 environ, on rencontre souvent des personnes alcoolisées et on doit parfois appeler les forces de l’ordre. On nous insulte mais personne, à ma connaissance, n’a été physiquement violenté sur son lieu de travail.» La directrice de l’établissement adjacent tient à réagir à ces propos: «Des employés attendent le dernier moment pour se diriger vers le bus ou le train à la fin de leur service pour ne pas à devoir attendre dehors. Mais c’est parce qu’à force d’en parler, on se monte le bourrichon. Le climat n’est pas parfait, mais il est loin d’être dramatique.»

Les laissés-pour-compte

Si tous les commerçants interrogés pointent du doigt le comportement désagréable de certains visiteurs, ils précisent que la bande violente de mineurs multirécidivistes qui sévit dans la région n’a pas ses habitudes aux abords de la voie ferrée. «Il y a des bagarres, mais beaucoup moins qu’il y a deux ou trois ans, assure une cadre d’une enseigne. Le plus souvent, ces altercations sont l’œuvre de marginaux d’un certain âge. Les jeunes en question passent sûrement par ici, mais ils ne zonent pas dans le coin.» Un employé, à ses côtés, complète: «Allez dans n’importe quelle gare, c’est partout pareil. Ce sont des lieux de passage qui deviennent le repaire des laissés-pour-compte. Cela me rend plus triste qu’inquiet.»

De son côté, le commandant de Police Riviera confirme que la gare de Vevey ne semble pas plus touchée que d’autres gares de même importance par des actes de violence. «Depuis le témoignage de la personne agressée gratuitement relayé au travers des réseaux sociaux, de fortes réactions émotionnelles bien compréhensibles se font sentir, observe Ruben Melikian. Cependant, on ne déplore heureusement pas beaucoup de cas similaires, la présence marquée des policiers vise à diminuer le sentiment d’insécurité généralement perceptible dans les gares.» Les CFF, eux, rappellent que la perception des usagers sur la question est régulièrement étudiée. «La tendance est positive et s'améliore, communique le porte-parole Jean-Philippe Schmidt. Une réflexion est en cours pour équiper les gares de vidéosurveillance.»

Créé: 22.11.2019, 06h35

Articles en relation

Une bande violente met Vevey dans tous ses états

Riviera-Chablais Caméras exigées, appels à l’expédition punitive, rassemblement pacifiste: les réactions fusent à la suite de deux agressions. Plus...

«Une agression à la «Orange mécanique»

Vevey Victimes d'une bande sur le quai de la gare mardi, Benoît et son épouse en appellent à l'action des pouvoirs publics. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.