Les citoyens de Vevey et le Conseil d’État veulent une résolution de crise rapide

Crise politiqueÀ quand une Municipalité à deux élus? Le Conseil a demandé la suspension de Michel Agnant et Jérôme Christen.

Michel Agnant et Jérôme Christen, élus de Vevey Libre.

Michel Agnant et Jérôme Christen, élus de Vevey Libre. Image: DR

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Après la suspension du socialiste Lionel Girardin, la Municipalité de Vevey perdra-t-elle deux nouvelles pièces de la fusée? Cette perspective est devenue réelle ce jeudi. Le Conseil communal a validé le principe d’une suspension des deux élus Vevey Libre – Jérôme Christen et Michel Agnant –, eux aussi sous le coup d’une enquête pénale. Perquisitionnés vendredi dernier, ils sont soupçonnés de violation de secret de fonction en lien avec des fuites concernant, entre autres, l’affaire Girardin. De quoi nourrir un peu plus la crise qui agite l’Exécutif veveysan depuis des mois.


L'édito: Les citoyens de Vevey et le Conseil d’État veulent une résolution de crise rapide


À quand une Municipalité potentiellement à deux élus? Comme pour Lionel Girardin, il revient au Conseil d’État de décider de relever les deux Vevey Libre de leurs fonctions et, au préalable, à la Municipalité de lui en faire la demande. Pour certains élus, le lancement d’une enquête pénale est déjà suffisant pour la justifier. Est-elle imminente? «Comme dans le cas de M. Girardin, nous traiterons cette question lorsque nous aurons des éléments sérieux ressortant de l’enquête, prévient la syndique, Elina Leimgruber (Verts). Nous avons mandaté un avocat, qui attend les déterminations du Ministère public pour avoir accès au dossier dès que possible. La Municipalité débattra du traitement du postulat lors de sa séance de reprise (ndlr: le 29 novembre). Nous aurons peut-être du nouveau du côté du Ministère public.»

Le Conseil d’État pressant

Ce dernier ne s’avance pas sur un quelconque délai de clôture de l’enquête, «toute instruction pénale étant rythmée par de nombreux facteurs». Parmi ceux-ci, «la médiatisation ou le fait qu’un cas constituerait «une première» ne sont pas des critères qui influent sur la progression d’une procédure», précise Stephan Johner, procureur en charge du dossier.

Du côté du Canton et du Département des institutions et de la sécurité de Béatrice Métraux, on confirme «ne pouvoir agir que sur requête de la Municipalité». Le gouvernement estime toutefois qu’il serait «souhaitable que celle-ci prenne rapidement position sur la demande du Conseil communal», selon Laurence Jobin, déléguée à la communication de la conseillère d’État.

Manifestation pacifique

En attendant, l’impatience grandit de voir l’Exécutif veveysan sortir de l’impasse. Au sein des organes politiques, mais aussi du public. Une trentaine de citoyens se sont notamment rassemblés jeudi soir devant la salle du Conseil communal pour une manifestation pacifique. Avec un message clair: la Municipalité doit «se remettre au travail avec toute l’attention voulue ou démissionner à la fin de l’année, ouvrant ainsi la voie à des élections et un nouveau départ», selon l’intitulé de la pétition signée par les mécontents, puis remise aux élus.

Formellement, la demande de suspension a pris la forme d’un postulat interpartis (PS, PLR et UDC). Le vote à bulletins secrets s’est soldé par 43 oui, 35 non (essentiellement Vevey Libre et Décroissance-Alternatives) et 5 abstentions. Le PDC et les Verts avaient appelé à la liberté de vote. Le texte demande aussi un cadre réglementaire strict sur la divulgation d’informations ressortant de séances de la Municipalité, de l’administration ou de commissions de travail.

Au cours du débat, Bastien Schobinger (UDC) et Cédric Bussy (PS) ont insisté sur «l’égalité de traitement» qui doit prévaloir dans le cas Lionel Girardin. Pour les deux élus, les accusations envers Jérôme Christen et Michel Agnant sont suffisamment lourdes pour justifier une suspension.

Gilles Perfetta (Décroissance-Alternatives) a au contraire considéré que les deux cas n’étaient pas comparables: «Dans celui de Lionel Girardin, il y a eu potentiel enrichissement personnel (ndlr: dans le cadre de sa fonction de président de la Fondation Apollo).» Pour lui, les deux élus Vevey Libre ont en outre agi comme des «lanceurs d’alerte». Un avis qui n’a pas convaincu la majorité.

Un acte «revanchard»

Au terme de la séance, Jérôme Christen y est allé d’une lecture très politique: «Cette décision est une forme de revanche de la part de certains perdants des dernières élections et de partis frustrés. On savait très bien depuis le début que la cohabitation serait difficile. Des partis se sont engouffrés dans cette brèche pour nous nuire, et plus encore dès le moment où nous avons gratté autour des agissements de M. Girardin.» (24 heures)

Créé: 11.10.2018, 22h13

Lionel Girardin voit ses revenus gelés

Le Parti socialiste s’est retrouvé seul jeudi pour s’opposer à la suspension du salaire de son municipal suspendu Lionel Girardin (8800 fr. pour un 60%). En vain: par 54 voix contre 13 (et 10 abstentions), le vote est limpide. Le Conseil a également retiré «l’effet suspensif à un éventuel recours», pour une entrée en vigueur immédiate, sans attendre les conclusions de l’enquête. Si Lionel Girardin devait être innocenté, ses salaires lui seraient rétrocédés.

Les appels «à ne pas priver une famille de son revenu» n’y ont rien changé. Ni même le flou qui entoure l’application du fameux article 139 de la loi sur les Communes, qui s’applique en cas de suspension d’un membre de l’Exécutif. Dans ce sens, Patrick Bertschy (PLR) a appelé les trois députés membres du Conseil communal «à agir activement au Grand Conseil pour faire modifier cet article et le préciser». Ludovic Tirelli, avocat de Lionel Girardin, est clair: «Il va de soi que nous recourrons. Alors même que le Conseil admet ignorer le fondement légal et les conséquences de sa décision, M. Girardin, encore au bénéfice de la présomption d’innocence, se voit privé de ses revenus et placé dans l’impossibilité de bénéficier des indemnités chômage car formellement suspendu, mais non révoqué. C’est une mise à mort malicieuse.»

La syndique, Elina Leimgruber, a annoncé que «la Municipalité, après avoir été informée des nouveaux éléments du dossier par son avocate, a pris la décision, cet après-midi (ndlr: jeudi), de déposer formellement une plainte pénale à l’encontre de M. Lionel Girardin». Celle-ci a été signée ce vendredi, précisait l’élue. La Ville s’était déjà constituée partie civile après le lancement de l’instruction pénale. Pour rappel, Lionel Girardin est sous le coup d’une instruction pénale pour gestion déloyale d’intérêts publics.

Articles en relation

Un flou juridique dissuade les élus de couper les vivres à Girardin

Vevey Prudence ou frilosité? Le Conseil communal n’a pas jugé urgent de trancher la question de la suspension du salaire de l’élu. Plus...

Faut-il suspendre le salaire de Girardin? L’Exécutif se rétracte

Vevey La Municipalité retire sa proposition sur laquelle devait voter le Conseil. Des élus tenteront tout de même de faire cesser ce paiement. Plus...

Le salaire de Lionel Girardin fait perdre son latin au Conseil d'État

Vevey Le débat s’ouvre sur le versement du salaire du municipal PS suspendu, tandis que son remplaçant, Michel Renaud, prend ses marques à l’Exécutif. Plus...

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.